ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef

K…comme Kobe beef

.

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

Il pleut toujours à notre arrivée le soir à Wadayama. Direction encore au restaurant. Après menu tout poisson à midi, tout viande ce soir. 

Je vais enfin goûter à la spécialité locale –et nationale- le célébrissime Kobe beef. Miam, entrons pour voir !

 Le restaurant est cloisonné en espaces pour tables de 4 à 6 convives. La raison, le brasero incorporé en centre de table requiert une proximité d’utilisation. Par la clairevoie à ma gauche, j’aperçois le jeune couple d’amoureux, main dans la main et yeux dans les yeux.

.

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)                                                    Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

 La maître d’hôtel attend que nos amis, menu en main, fassent leur choix.  Devant soi, attend patiemment le trio de ramequins à sauce.  

.

.

Un serveur souriant face à l’objectif, apporte d’abord quatre verrines remplies de crudités. Il dépose ensuite une assiette pour deux, de légumes chauds. Arrive enfin le plat de Kobe beef. 

.

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

Un  aparté sur cette spécialité mondialement connue, mais qui ne se consomme qu’au Japon et qui est originaire de la région de Wadayama. Nous sommes au bon endroit pour la dégustation !

Wikipedia confirme : Le bœuf de Kobe est une spécialité japonaise qui se réfère à une sorte particulière de bœuf provenant de la race bovine tajima, élevée selon une stricte tradition dans la préfecture de Hyogo au Japon, dont la ville principale est Kobe.

Le lien ci-dessous vous permettra de voir comment est élevé le bœuf avant d’arriver sur vos baguettes. Chaque bœuf est brossé quotidiennement, massé à la bière en simultané par 6 masseurs et il ingurgite 6 bières par jour. Bon appétit !

http://www.youtube.com/watch?v=VSU5Iu9Z9qI

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

Revenons  à table. Chacun est paré d’un tablier en papier pour se protéger des éclaboussures de cuisson.

Shunzo aligne quatre bâtonnets de bœuf sur le brasero (alimenté par le gaz, pour le régler plus facilement), les retourne et quand il les juge à point, nous les dépose sur les légumes.

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

Hum, à nos baguettes ; deux, à nos lèvres ! C’est tendrissime, fondant à souhait, un délice ! 

Shunzo remet quatre bâtonnets et des légumes d’accompagnement. Nous nous hasardons à tâter un brin la moutarde verte wasabi. Six bâtonnets par personne suffisent à nous combler, surtout quand on sait qu’il s’agit du bœuf le  plus cher au monde. 

Image (ABC d'un voyage au Japon - Kobe beef)

Vous n’en doutez pas quand vous connaissez la méthode d’élevage  et que votre palais atteste de sa renommée. Nous n’en connaîtrons pas le prix mais grand merci à nos amis !

.

.

.

Le parapluie est de mise à la sortie afin de regagner la voiture.

Et la nuit, le typhon annoncé a fait entendre son souffle puissant assorti d'une pluie diluvienne assourdissante, de quoi se cramponner au tatami. Et se réjouir que le typhon ne soit pas intervenu pendant la croisière de l’après-midi.

Des nutritionnistes pourraient  s’insurger de cette viande hyper grasse, aïe, mes capitons et mon cholestérol !

Mais au prix de ce beef, la consommation en reste fort modérée et réservée aux gourmets, et puis très  localisée. 

Chargement en cours ...