20 (ou 19) juillet 1610. Jean Errard

Image (20 (ou 19) juillet 1610. Jean Errard )
20 (ou 19) juillet 1610.
Jean Errard (1554-1610) est un  protestant peu connu du 16ème siècle. Il a servi successivement Charles III, duc de Bar et de Lorraine, Guillaume Robert, prince de Sedan et Henri IV, roi de France et de Navarre, comme  ingénieur dans l’art d’édifier des citadelles et de résister aux sièges. Vauban s’est inspiré de lui.
Depuis le 15ème siècle sa famille occupait des fonctions à la cour du duc de Bar. Son premier ouvrage, en1579, s’intitule « LE Compas géométrique » et il est suivi d’un « Livre des isntruments mathématiques » publié à Nancy en mars 1584. Mais ce ce qui fut son best-seller est sans nul doute « LA Géométrie et pratique générale d’icelle », un ouvrage destiné aux jeunes nobles pour s’initier à ce qu’on appelait à l’époque « l’art de la guerre ».
On sait qu’il s’était inscrit à l’université de Heidelberg. C’est là qu’il entre en contact avec la religion réformée. Sa foi l’amena à préférer battre retraite, renoncer à ses terres, à sa patrie même.  En effet, lorsqu’en 1584, le Duc de Bar et de Lorraine devient membre de la Ligue, avec la branche des Guise, Jean Errard s’exile à Sedan, principauté calviniste autonome, considérée comme une petite Genève.
Jean Errard, devint l'architecte militaire du prince de Sedan. Il se marie avec Barbe de Reims dont il aura quatre enfants et qu’il fera baptiser au temple de Sedan.
En 1587, les troupes de la Ligue s’attaquent à ce bastion du protestantisme en mettant le siège devant Jametz, petite enclave sedanaise – un siège qui durera 1 an et demi. Certes, les bastions de Jametz seront pris, mais le château résistera.
La renommé de Jean Errard grandit et dépasse largement les frontières. En 1595, les Vénitiens lui commandent les plans d’une forteresse à bâtir dans le Frioul.
Henri IV l’appelle en 1591 dans ses services. Jean Errard réalise les plans des bastions de Toulon, de la citadelle de Laon, fait édifier la nouvelle citadelle d'Amiens…
En 1599, Jean Errard est anobli par Henri IV qui lui accorde le titre transmissible d'écuyer. En 1600, il publie La fortification réduite en art et démonstrée qui connaîtra de multiples rééditions et inspirera Vauban. Il meurt le 20 juillet (ou 19) 1610 à Sedan, 2 mois après l’assassinat du roi par Ravaillac.

Chargement en cours ...