25 mai 1803. Edward Bulwer-Lytton, Pompéi et le "carré Sator"

publié le 25 May 2020 à 00h01 par José LONCKE

25 mai 1803, naissance d'Edward George Bulwer-Lytton (1803-1873). Son célèbre roman, « Les Derniers jours de Pompéi », paru en 1834, est une fabuleuse histoire vraie qui a inspiré des dizaines de films. La foi chrétienne y paraît pleine de grandeur et d’austérité. Les chrétiens jouent un rôle important dans la cité. On les déteste, on les craint, on les méprise. On rappelle qu’ils ont brûlé Rome, quelques années auparavant (en 64). Bref, ce sont des boucs émissaires, tout prêts à subir les conséquences d’une colère populaire.

Le « carré magique » ou "carré Sator"

La plus ancienne représentation de ce carré a été trouvée dans la villa de Pasquius Proculus et de son épouse dans les ruines de Pompéi, ce qui le date au moins de 79 apr. J.-C. Par la suite, on le retrouve en de nombreux lieux, principalement des monuments religieux chrétiens en de nombreux endroits du monde (Circencester en Angleterre, Doura-Europos, en Mésopotamie...)

Il s’agit d’un groupe de vingt-cinq lettres, alignées par cinq sur rangs, de telle sorte qu’on peut les lire indifféremment de droite à gauche et de bas en haut : « Sator arepo tenet opera rotas ou Rotas opera tenet arepo sator. » 

                     S A T O R

                     A R E P O

                     T E N E T 

                     O P E R A

                     R O T A S

Cela peut se traduire : « le semeur, à sa charrue, guide avec soin ses roues. » ce qui a déjà un sens chrétien net, le semeur étant celui de l’évangile, qui sème le bon grain, et la charrue ayant été considérée par plusieurs Pères de l’Eglise comme une image de la Croix ; les roues que « tenait » fermes le bon laboureur étaient donc celles de la destinées de l’homme.

Mais le mystérieux carré affirme la foi chrétienne de bien d’autres façons. D’abord les lettres du milieu qui expriment l’idée de certitude, TENET, dessinent une Croix. 

                            T

                            E

                       T E N E T 

                            E

                            T

Ensuite les quatre T sont encadrés par A et O,                           

                         A T O

ce qui veut dire que la Croix (le Tau grec) est entre l’alpha et l’Omega du monde, le début et la fin de tout. 

                          

Les lettres grecques alpha  et oméga , souvent utilisées pour symbolisées le Christ , en particulier dans l’Apocalypse.

On peut également extraire de ce puzzle les mots PATER NOSTER (« Notre Père », les premiers en latin de la prière apprise par le Christ aux disciples), auxquels s’ajoutent le A et le O.

Le carré peut alors être ordonné ainsi :

                                A

                                P   

                                A

                                T

                                E

                                R

                    A PATER N OSTER

                                O

                                S

                                T

                                E

                                R               

                                O

25 mai 1803.  Edward Bulwer-Lytton, Pompéi et le "carré Sator"

"Carré Sator" trouvé à Oppède (France)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...