25 Mai 1833. Château de Talcy : des Tragiques à la Bible...

publié le 25 May 2018 à 00h01 par José LONCKE

25 Mai 1833.  Château de Talcy : des Tragiques à la Bible...

25 Mai 1833.  Château de Talcy : des Tragiques à la Bible...
Près de Blois (Loir et Cher), le plus prestigieux lieu de mémoire protestant demeurant aujourd’hui est le château de Talcy, Le château de Talcy est situé à quelques kilomètres des Landes-Guinemer, et à 25 km au nord de Blois.
Puissant donjon médiéval acheté en 1517 par Bernard Salviati, cousin de Catherine de Médicis. Celle-ci y convie en 1562 les principaux chefs protestants.
Cassandre fille de Salviati, fut célébrée par Ronsard et Diane, sa petite-fille fut la passion d’Agrippa d’Aubigné. Celui-ci blessé après la Saint-Barthélemy fut soigné par Diane au château de Talcy et, fiancé avec elle après la paix de Saint Germain, (1570) il dut rompre pour cause de religion. C’est à Talcy qu’il aurait eu une vision, signe selon lui de son devoir d’écrire « Les Tragiques ».
Le Château de Talcy passe entre les mains de la famille Stapfer, des protestants suisses de Berne. Notamment de Philippe Albert Stapfer (1766-1840), écrivain, théologien protestant et homme politique ministre de la République helvétique, réformateur de l'Éducation suisse. Dans ce cadre ce fut lui qui accorda à Pestalozzi les moyens d’essayer sa méthode sur un nombre considérable d’élève en lui accordant  le château de Burgdorf.
Son mariage eut lieu en 1798 avec une parisienne, Marie Madeleine Pierrette Vincens dont il eut deux enfants Charles et Albert.
En 1812, Philippe-Albert Stapfer, rédigea, à la demande des éditeurs Treuttel et Würtz, un « Voyage pittoresque de l'Oberland » qui était une véritable somme d'érudition et une synthèse admirable des précédents ouvrages sur la Suisse.
Philippe-Albert Stapfer fut, de 1803 à 1840, l'âme d'un cercle visant à des échanges entre les lettres et les sciences françaises et allemandes. Ce salon littéraire accueillit en plus de Mérimée, Viollet-le-Duc, Guizot, Sainte-Beuve, Pestalozzi...
Philippe-Albert Stapfer fut vice-président de la Société des missions.
I fut également vice-président de la Société biblique de Paris (1818), puis Président de la Société biblique britannique et étrangère (1833), après avoir opté pour le Réveil évangélique.
En effet, le 25 mai 1833, Philippe-Albert Stapfer publie une circulaire annonçant la création de la « Société Biblique Britannique et Étrangère » dont le but est de distribuer la Bible à tous, sans distinction de culte et de nationalité, mais une Bible aussi sans aucune notre ni commentaire et sans les apocryphes.
Les Stapfer transformèrent une salle du rez-de-chaussée en salle de culte. L'inscription « Culte protestant évangélique » sculptée dans le bois et surplombant la cheminée est encore en place. Le château abrite toujours certaines collections des Stapfer, dont l'uniforme de ministre helvétique de Philippe Albert Stapfer, et les portraits de plusieurs membres de la famille dont certains pasteurs. Il met rapidement en place une excellente organisation et rallie d enombreux comités s’occupant de la diffusion de la Bible.
Edmond Louis Stapfer (1844-1908), un petit- fils de Philippe Albert Stapfer sera théologien protestant,
En 1889, Edmond Stapfer publiait sa version du Nouveau Testament chez Fischbacher, remarquable pour la clarté et l'aisance du style; la quatrième et dernière révision de l'auteur fut imprimée par la Société biblique de Paris en 1904 et en 1911. Cette traduction est très littéraire. Les Écritures ont rarement été traduites avec autant d'élégance. Il faut que l'Évangile ait une singulière puissance d'adaptation à tous les milieux et à toutes les époques pour avoir inspiré une traduction d'allure aussi française et aussi moderne.
Depuis 1932, le château est propriété de l'Etat. La programmation 2016 : les 8 et 9 octobre, ce sera la célébration du 400e anniversaire de la première édition des « Tragiques » de Théodore Agrippa d'Aubigné au château de Talcy, avec des visites thématiques à partir de mai, visites nocturnes, colloque, lectures et dédicaces avec l'Association des amis d'Agrippa d'Aubigné. Agrippa d'Aubigné fait référence à ce château de Talcy dans quelques-uns des vers de ses Tragiques.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...