25 mars 1923. Jeanie Vinson et son mari martyr, John Walker Vinson

publié le 25 March 2019 à 00h01 par José LONCKE

25 mars 1923. Jeanie Vinson et son mari martyr,  John Walker Vinson

25 mars 1923. Jeanie Vinson et son mari martyr,  John Walker Vinson
Jeanie Deforest Junkin (1877-1923) missionnaire à Haichow en Chine depuis 1904. En 1907, elle rencontre un missionnaire nouvellement arrivé John Walker Vinson (1880-1931).

25 mars 1923. Jeanie Vinson et son mari martyr,  John Walker Vinson

Ils se marient le 30 avril 1908. Et ils travaillent ensemble en tant que missionnaires évangélistes à la Mission Presbytérienne à Suqian (1907-1909) and Haichow (à  partir de 1910). Trois de leurs six enfants meurent avant l'âge adulte. Jeanie continuera son ministère dans le cadre de la mission à Suqian jusqu’à sa mort le  25 mars  1923.

En octobre 1931, John visite une église de village à 25 km  de la station missionnaire lorsque 600 bandits attaquent le village et le prenne comme otage avec 150 autres personnes.
On lui offre la liberté à condition d’écrire une lettre au représentant du gouvernement. Il refuse tant que les otages ne seront pas libérés. Les bandits refusent et Vinson est décapité à la minute même (2 novembre 1931). Son corps sans tête est découvert et il est enterré à Haichow, dans le cimetière de la station missionnaire.

C’est  au récit d’une jeune chinoise, témoin oculaire des derniers moments de Vinson, que l’on doit le poème écrit plus tard par E.H. Hamilton’s : « Afraid ? ».

« Are you afraid ? », “avez-vous peur” : lorsque qu’on avait posé au missionnaire cette question, il avait répondu avec une complère assurance : « No, if you shoot, I go straight to heaven. »

Afraid? Of what?
To feel the spirit’s glad release?
To pass from pain to perfect peace,
The strife and strain of life to cease?
Afraid? Of that?
Peur ? Mais de quoi ?
Sentir joyeusement de son esprit la délivrance ?
La paix parfaite au-delà de la souffrance ?
La fin des luttes, de tant de résistance ?
Peur—de ça ?

Afraid? Of what?
Afraid to see the Saviour’s face,
To hear His welcome, and to trace,
The glory gleam from wounds of grace,
Afraid? Of that?
Peur ? Mais de quoi ?
De voir de mon Sauveur la face ?
D’entendre son accueil, de voir les traces
qui disent la gloire des blessures de la grâce ?
Peur—de ça ?

Afraid? Of what?
A flash - a crash - a pierced heart;
Brief darkness - Light - O Heaven’s art!
A wound of His a counterpart!
Afraid? Of that?
Peur ? Mais de quoi ?
Un éclair, un impact, un cœur transpercé :
La nuit, la lumière : échange fabuleux, et
faible reflet de ce qu’il a supporté !
Peur—de ça ?
                                        
Afraid? Of what?
To do by death what life could not -
Baptize with blood a stony plot,
Till souls shall blossom from the spot?
Afraid? Of that?
Peur ? Mais de quoi ?
Faire par ma mort ce que ma vie n’a pas pu faire :
Par mon sang baptiser un coin de terre
pour qu’y fleurisse une moisson pour le Père ?
Peur—de ça ?           


EE, D’après E. H. Hamilton
poème du temps des persécutions en Chine au début du XXme siècle

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...