28 décembre 1864. Mary Jones et la Bible

publié le 28 December 2017 à 00h01 par José LONCKE

A l’âge de seize ans Mary Jones (1784-1864) fit quarante km, pour se procurer une Bible en Gallois dont l’édition était quasiment épuisée. Son histoire a conduit à la création de la Société Biblique Britannique et Étrangère. Il faut signaler que c’est la Réforme (avec la traduction de la bible en Gallois en 1567), qui permit à la langue galloise de survivre.

28 décembre 1864. Mary Jones et la Bible

Une bonne nouvelle
En 1794, dans le Pays de Galles, une petite fille de dix ans, appelée Mary Jones, vit avec ses parents près d’un petit village. Mary et ses parents sont très religieux. Ils vont à la chapelle du village chaque semaine pour adorer Dieu. Mais, comme la plupart des gens, ils ne savent ni lire ni écrire. Un jour, ils apprennent qu’on va bientôt ouvrir une école dans le village.

La décision
Mary marche 3 km jusqu’à  l’école du village où elle apprend à lire.
Enfin arrive le jour où M. John Ellis, le maître d’école, lui fait lire dans la grande bible galloise. C’est alors que Mary décide qu’elle fera tout son possible pour pouvoir un jour acheter sa propre Bible.

Beaucoup de travail
Les Bibles coûtent très cher. Mary sait qu’il lui faudra économiser pendant plusieurs années pour avoir assez d’argent. Mary fait tout de sortes de travaux pour gagner de l’argent pour sa Bible. Elle tricote des chaussettes, elle fait pousser es légumes pour les vendre. Elle s’occupe d’une ruche dont elle vend le miel. Mme Evans lui a donné quelques poules dont elle vend les œufs. Elle aide aussi les fermiers à récolter leur moisson.
Parfois elle se sent découragée. Mais alors elle se rappelle combien elle est heureuse, chaque samedi après-midi, quand elle lit la Bible de Mme Evans. Elle pense avec joie au jour où elle aura sa propre Bible et pourra la lire à son gré ! Mary travaille avec diligence et met son argent de côté pendant six ans. Enfin ! en comptant son argent un beau jour, elle s’aperçoit qu’elle a la somme qu’il faut.

Mary a sa Bible
Mary va voir son pasteur et lui demande où elle pourra acheter une Bible. Le pasteur lui répond que M. Charles pourra lui en vendre une le même monsieur qui a engagé Mr Ellis comme maître d’école. Mais M. Charles demeure à Bala, à 30 Km  de distance.
Elle marche toute la journée et arrive à Bala tard le soir. Elle passe la nuit chez une amie avant de voir M. Charles le lendemain matin. réveillée tôt et toute excitée elle se rend devant la maison de M. charles. Elle frappe à sa porte. Après lui avoir dit qui elle est, Mary lui raconte toute son histoire. Elle lui dit qu’elle a travaillé dur pendant des années pour économiser assez d’argent pour acheter une Bible.
M. Charles est plein de bonté, mais il ne peut rien faire pour Mary. Il a vendu toutes les Bibles galloises sauf une qu’il garde pour un ami parce qu’il lui a promis. Mary se sent tellement déçue qu’elle se met à pleurer.
M. Charles lui sourit. Oui, il a aussi une Bible en Anglais ; et comme son ami peut lire en anglais aussi bien qu’en gallois, M. Charles vend la Bible galloise à Mary.
Folle de joie, Mary remercie M. Charles de lui avoir vendu la Bible galloise et le remercie aussi pour son école où elle a appris à lire.
La Bible serrée fortement dans ses bras, elle commence son long trajet de retour au village. Enfin, Mary a une bible bien à elle.
Mary lit sa Bible tous les jours. Plus elle grandit, plus elle aime Dieu et sa Parole.

Des Bibles pour tout le monde.
M. Charles se souvient de Mary pendant longtemps. Il est triste que beaucoup de Gallois, comme Mary, ne peuvent pas acheter de Bibles même s’ils économisent pendant des années, parce que les Bibles sont tellement rares. M. Charles décide de faire tout son possible pour qu’on imprime plus de Bibles galloises.
Quatre ans plus tard, en 1804, il se rend à Londres, en Angleterre, et parle à un groupe appelé Société de traités religieux. Beaucoup de personnes pensent comme M. Charles et veulent aider, afin que des gens comme Mary puissent avoir leur propre Bible.
C’est ainsi qu’est créée la Société biblique britannique et étrangère dont le premier livre biblique est l’Évangile de Jean, publié dans la langue des Indiens Mohawk de l’Amérique du Nord.


Aujourd’hui 110 Sociétés bibliques travaillent dans 180 pays de par le monde, afin que des gens comme Mary Jones puissent acheter une Bible en leur propre langue sans payer trop cher.

Sur sa tombe, se trouve l'inscription suivante :

ER COF AM MARI JONES
YR HÔN YN Y FLWYDDYN 1800,
PAN YN 16 OED A CERDDODD OR
LLE HWN I'R BALA, I YMOFYN BEIBL
GAN Y PARCH. THOMAS CHARLES, B.A.
YR AMCYLCHIAD HWN FU
YR ACHLYSUR SEFYDLIAD Y
CYMDEITHAS FEIBLAIDD
FRUTANAIDD A THRAMOR.

IN MEMORY OF MARY JONES, WHO IN
THE YEAR 1800, AT THE AGE OF 16 WALKED
FROM HERE TO BALA, TO PROCURE FROM THE
REVD. THOMAS CHARLES, B.A.
A COPY OF THE WELSH BIBLE. THIS INCIDENT
WAS THE OCCASION OF THE FORMATION OF
THE BRITISH AND FOREIGN BIBLE SOCIETY.
ERECTED BY THE SUNDAY SCHOOLS OF MERIONETH

 

Commentaires

Sam de souce

20 January 2015, à 09:25

il y a peu de temps fut lancée l'opération "Bible à 1 €uro", soit environ 6 minutes de travail!
6 minutes contre 6 ans....
C'est peut-être pour cela qu'elle n'a pas pour nous la même valeur que pour Mary!

pierre Laret

21 April 2020, à 17:55

Bien sûr, c'est si facile de se procurer la Sainte Bible. Mary fut vraiment une petite fille extraordinaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...