28 juin 1569. Condamnation des Gastines

28 juin 1569. Condamnation des Gastines
La famille de Gastines, avec leur gendre Nicolas Croquet, bien connus dans le Tout-Paris de l'époque pour leur fervente adhésion au protestantisme continuaient de célébrer dans leur maison des cultes et de chanter les psaumes.
Le 28 juin 1569, ils sont tous les trois condamnés à mort, et exécutés deux jours après sur la place de l'Hôtel de Ville,  le jeudi 30 juin 1569. Agrippa d'Aubigné relate l'événement dans Les Tragiques.
La condamnation ne s'arrête pas là. Leur maison est détruite (angle de la rue Saint-Denis et de la rue des Lombards),  l'emplacement est entièrement rasé, avec décision du parlement de ne rien reconstruire à cet endroit.  Et sur cet endroit désert, on érige une gigantesque croix en signe de victoire et d'expiation, avec un texte injurieux à l’adresse des protestants. Elle devient vite célèbre sous le nom de « croix de Gastines ».

Quand Coligny reprit sa place au conseil du roi, il obtint de Charles IX que fut abattue cette croix offensante.  Le roi opta finalement pour son transfert de nuit au cimetière des Innocents. Une émeute populaire va  résulter, 16 décembre 1571. Six mois plus tard les Guise n’auront pas de peine à réveiller la colère de la foule et ce sera la  Saint-Barthélemy (24 août 1572).

Il semble que l’emplacement soit resté vide jusqu’en 1856, il formait une petite place dont l’origine était oubliée).
Un renfoncement, à l’angle de la rue Saint-Denis (20 rue St Denis)  et de la rue des Lombards (à côté du 56 du rue des Lombards), semble encore évoquer l’endroit…

Image (28 juin 1569. Condamnation des Gastines )

Angle de la rue Saint-Denis et de la rue des Lombards

Chargement en cours ...