j'aimerais faire mieux que mon père

Complet Éducation - Famille

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Transmission YoriJe devais avoir à peine cinq ans. Je regardais alors avec curiosité tout ce que mon père construisait de ses mains à la maison : escaliers, portes, poulaillers, meubles de cuisine et autres...

Mon frère Yul avait trois ans de plus que moi. Je sentais bien que mon père le préférait. Peut-être parce qu’il était l’aîné, mais aussi parce qu’il aimait le foot et qu’il jouait très bien. De plus, il était très sociable et éveillé sur beaucoup de choses. Mon père était fier de lui. Ils faisaient beaucoup de choses ensemble.

Mon père m’a blessé

Un jour, mon père lui a demandé de l’aider sur un nouveau projet de construction. Yul lui a répondu : « Ok papa, mais plus tard. Mes copains m’attendent pour jouer avec eux. » J’ai alors spontanément proposé mon aide à mon père. Hélas, je garde toujours en mémoire sa réponse : « Non, non mon enfant, tu es trop petit pour m’aider. »

J’ai gardé en moi cette frustration pendant bien des années. Elle m’a empêché de pouvoir vraiment dialoguer avec mon père. Je suis même devenu à ses yeux le rebelle, le contradicteur.

Cependant, sans le savoir, mon père, grâce au travail de ses mains, a quand même influencé indirectement mon goût pour le métier de sculpteur que j’exerce aujourd’hui.

Je suis père d’un petit garçon

Depuis qu’il est tout petit, je lui fais découvrir la sculpture, le dessin, la peinture, la musique, la danse, la photo… sans oublier les maths, l’architecture, la littérature, le sport… Je souhaiterais qu’il les essaie dès maintenant pour que, plus tard, il puisse trouver sa vocation parmi ce large éventail de possibilités.

C’est vrai aussi que j’aimerais créer en lui l’envie et le goût pour la sculpture et le dessin qui sont mes spécialités. Grâce à mon savoir-faire, j’aimerais lui enseigner les techniques que j’utilise au quotidien.

Je veux transmettre et respecter sa liberté

S’il choisit d’en faire son métier, je souhaite qu’il puisse aller plus loin que moi encore. Il aura tout mon appui et je serai là à ses côtés pour l’aider.
Peut-être voudra-t-il suivre une autre voie professionnelle ? Je sais en tout cas que ce que je lui aurai appris lui sera utile, que cela devienne son métier plus tard ou simplement un hobby, voire un deuxième métier.

Dans tous les cas, je veux lui transmettre le meilleur de moi-même.

Auteurs
Yory INGUNZA

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Vous aimerez aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...