25 mars. Annonciation

publié le 25 March 2022 à 00h01 par José LONCKE

25 mars. Annonciation. Fête de Marie, Gabriel

Dans le premier chapitre de Luc, nous lisons comment l'ange Gabriel annonça à Marie qu'elle avait été choisie pour être la mère du Christ, et comment Marie répondit: «je suis la servante du Seigneur, QU'IL ME SOIT FAIT SELON TA PAROLE". Il est raisonnable de supposer que la conception de Notre Seigneur date de ce jour. Ainsi, puisque nous célébrons sa naissance le 25 décembre, nous célébrons l'Annonciation neuf mois plus tôt, le 25 mars.

Pendant de nombreux siècles, la plupart des pays européens ont pris le 25 mars, et non le 1er janvier, comme le jour où l'on changeait d'année, de sorte que le 24 mars 1201 était suivi du 25 mars 1202. Si vous aviez demandé à un chrétien de cette époque pourquoi l'année civile change à ce moment là, il aurait répondu: «Aujourd'hui, nous commençons une nouvelle année de l'ère chrétienne, l'ère qui a commencé il y a X ans aujourd'hui quand Dieu s'est fait homme, quand Il a pris sur lui un corps charnel et une nature humaine dans le sein de la Vierge. "

Le paragraphe suivant est tiré du chapitre 14 du livre Miracles, par C S Lewis.

"... UNE de ces caractéristiques de l'histoire chrétienne qui est répugnante pour l'esprit moderne. Pour être franc, nous n'aimons pas du tout l'idée d'un "peuple élu". Démocrates de naissance et d'éducation, nous préférons penser que toutes les nations et tous les individus partent du même niveau dans la recherche de Dieu, ou même que toutes les religions sont également vraies. Il faut admettre tout de suite que le christianisme ne fait aucune concession à ce point de vue. Il ne parle pas du tout d'une recherche humaine de Dieu, mais de quelque chose fait par Dieu, pour et au sujet de l'homme. Et la manière dont cela se fait est sélective, antidémocratique, au plus haut degré. Après que la connaissance de Dieu ait été universellement perdue ou obscurcie, un homme sur toute la terre (Abraham) est choisi. Il est séparé de son environnement naturel, envoyé dans un pays étranger, et il est fait l'ancêtre d'une nation qui doit porter la connaissance du vrai Dieu. Au sein de cette nation, il y a une sélection supplémentaire: certains meurent dans le désert, certains restent à Babylone. Il y a encore une sélection supplémentaire. Le processus se rétrécit de plus en plus, s'aiguise enfin en un petit point brillant comme la tête d'une lance. C'est une fille juive toute à ses prières. Toute l'humanité (en ce qui concerne sa rédemption) s'est réduite à cela."

La citation suivante est tirée du sermon de Martin Luther "Sur le Magnificat" (le Cantique de Marie, Luc 1. 46-55).

"Car celui qui est puissant a fait de grandes choses pour moi, et Saint est son nom. " (Luc 1. 49)
"Les «grandes choses» ne sont rien de moins que le fait qu'elle est devenue la Mère de Dieu, œuvre par laquelle de si grandes et bonnes choses lui sont accordées qui dépassent la compréhension de l'homme. Car tout l'honneur, toute béatitude et sa place unique dans l'humanité, dans laquelle elle n'a pas d'égal, c'est qu'elle a eu un enfant du Père céleste, et un tel enfant.
Elle-même est incapable de trouver un nom pour cette œuvre, elle est trop grande; tout ce qu'elle peut faire, c'est éclater dans le cri fervent:  «Ce sont de grandes choses», impossibles à décrire ou à définir. C'est pourquoi les hommes ont rassemblé toute sa gloire en un seul mot, l'appelant la Mère de Dieu.
Personne ne peut dire quoi que ce soit de plus grand d'elle, même s'il y avait autant de langues qu'il y a de feuilles sur les arbres, ou d'herbe dans les champs, ou d'étoiles dans le ciel, ou de sable au bord de la mer. Il faut réfléchir en profondeur, à ce que signifie être la Mère de Dieu."
Œuvres de Luther, vol. 21, p. 326, éd. Jaroslav Pelikan, Maison d'édition Concordia, 1956.


PRIÈRE 
Répands ta grâce dans nos cœurs, ô Seigneur; afin que nous qui avons connu l'incarnation de ton Fils Jésus-Christ, annoncée par un ange à la Vierge Marie, puissions par sa croix et sa passion être amenés à la gloire de sa résurrection; lui qui vit et règne avec toi, dans l'unité du Saint-Esprit, un seul Dieu, maintenant et pour toujours.
Dieu tout-puissant, dont l'amour a déversé sur nous la nouvelle lumière de ta Parole incarnée : Accorde que cette lumière allumée dans nos cœurs brille dans nos vies; par Jésus-Christ notre Seigneur.

---------------------------------------------------------------------------------

Marie Durand

La résistance des Cévennes à la tyrannie de Louis XIV, armée un instant (la guerre des Camisards), plus longtemps pacifique, toujours périlleuse, fut déterminante pour le maintien en France du protestantisme. L’inscription « résister » de la prison dans la Tour de Constance à Aigues-Mortes, est devenue le symbole de la foi, de courage et d’endurance de ceux qui fondés sur l'Écriture Sainte ont refusé d’abdiquer ces protestantes (dont Marie Durand pendant 38 ans). Prions pour les chrétiens persécutés ou mis à l’écart.

--------------------------------------------------------------------------------------------
Gabriel Fauré,

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...