Témoignage de Tabita

Extrait Le mariage et la sexualité

Abonnement aux Cahiers de l'École pastorale

Je m'abonne

Mains peur m t elgassier cugryvziO M unsplash Je veux vous parler aujourd’hui de ce que j’ai vécu. J’ai grandi dans une famille chrétienne où l’on m’a appris ce qu’étaient les fondations du couple : l’ancrage en Dieu, l’amour, le respect, la communication…

C’est pour cela que, quand j’ai rencontré Amos(1), je me suis dit qu’avec un prénom biblique aussi rare, il avait forcément grandi dans une famille chrétienne et qu’il devait avoir les mêmes bases ! Il me l’a rapidement confirmé.

On s’est mis ensemble en juin 2004 et il me demandait en mariage en septembre. C’était rapide, mais j’y croyais tellement que ça ne m’a pas dérangée.

Il était étudiant en vue de devenir ingénieur. Pendant ses études, c’était son père qui lui envoyait de l’argent. Mais il arrivait que l’argent n’arrive pas, alors comme il n’était qu’étudiant, à plusieurs reprises je payais son loyer, en plus du mien… Moi aussi, j’étais étudiante, mais j’avais une allocation de Pôle Emploi qui correspondait presque à un salaire. Il ne m’avait rien demandé, ça me paraissait tellement évident de faire ça pour lui. Puis, bientôt, mon argent serait notre argent et vice versa, enfin, je le croyais.

Il m’avait raconté qu’il s’était fait baptiser dans l’Église de ses parents, avant de venir en France. Mais, lorsque ses parents sont venus en France au moment du mariage, sa mère a dit à la mienne « J’espère qu’il s’est fait baptiser, parce que, chez nous, on ne doit pas se marier lorsqu’on n’est pas baptisé ». Ma mère m’a posé la question peu après, j’étais assez embarrassée… Il ne s’était donc pas fait baptiser avant de venir en France ? Je l’ai interrogé, étonnée. Il m’a dit que j’avais mal compris, qu’il s’était fait baptiser en arrivant en France dans l’Église qu’il fréquentait (qui n’était pas la même que la mienne). J’ai donné cette réponse à ma mère, bien que persuadée que c’était faux. Mon premier mensonge pour le défendre… Heureusement pour nous, mes parents et les siens y ont cru.

Puis, peu avant le mariage, il m’a avoué avoir ...

L'accès au reste de cet article est protégé.

Achetez cet article pour le lire en intégralité ou le télécharger en PDF.

Recevez ce numéro
au format papier

12 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

8 €

J'achète ce numéro

Abonnement aux Cahiers de l'École pastorale

Je m'abonne

1.
Les prénoms ont été modifiés.

Vous aimerez aussi

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...