Vivre ensemble. Oui, mais comment ?

Complet Fait de société

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Vivre ensemble. Oui, mais comment ?
Le vivre-ensemble se porte mal aujourd’hui en bien des endroits du monde. Plusieurs raisons se croisent mais une revient quasiment partout : l’accroissement des inégalités sociales. La situation économique se caractérise par un accroissement du nombre des pauvres et une aggravation de leur situation de pauvreté.

En France, en 2018

Une enquête de l’INSEE soulignait que 10 % des ménages détenaient la moitié du patrimoine total des Français. Concrètement, le patrimoine net moyen des foyers s’élevait à 240.000 euros. Les 10 % les plus aisés détenaient au moins 608.000 euros ; les 10 % les plus modestes, 3.800 euros.
8,9 millions de Français vivaient sous le seuil de pauvreté (13,6 % de la population, un des taux les plus faibles d’Europe). Conséquences : des personnes renoncent à se soigner, beaucoup se retrouvent dans des quartiers minés par la désespérance et la délinquance. À la campagne, elles font face à la désertification des services.
D’après l’Observatoire des inégalités, les 5 % les plus pauvres ont une espérance de vie de 71,1 ans alors qu’elle est de 84,4 ans pour les 5 % les plus riches.

En Europe

Cette pauvreté entraîne des tensions sociales fortes et persistantes. L’Allemagne et le Royaume-Uni ont subi un accroissement des inégalités encore plus brutal que la France. Même si leurs habitants « râlent » moins que les Français, les études soulignent le lien entre pauvreté et haine des étrangers dans les régions allemandes les plus pauvres. Même chose concernant le vote pro-Brexit en Angleterre.
En assurant un accès pour tous à des services comme la santé ou l’éducation, l’impôt est fait pour apporter un correctif en favorisant une certaine redistribution des richesses. Ce modèle semble craquer de partout, notamment par un recul net de la notion de solidarité à cause de l’individualisme.

Comment vivre ensemble ?

L’expérience montre que la solution ne viendra pas uniquement des hommes et femmes politiques qu’il suffirait de bien choisir. Nous sommes tous responsables du vivre-ensemble collectif (y compris de la solidarité), en commençant dans nos immeubles, nos rues, nos quartiers… jusque dans notre pays.
À nous d’être engagés dans les associations, et autres lieux, comme les Églises, pour participer à une réflexion lucide et généreuse afin de permettre à plus de personnes de trouver leur place.

Des droits et des devoirs

Nous devons (re)devenir des citoyens et ne pas nous contenter d’être des consommateurs politiques qui ne font qu’élire des personnes pour les « jeter » quelques années après. Ne soyons ni moutons ni râleurs passifs, mais des personnes qui prennent au sérieux leurs devoirs de citoyens tout autant que leurs droits.
Il est nécessaire de se rencontrer et de s’écouter pour construire un avenir commun.

Auteurs
Pascal KELLER

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...