14 janvier 1707. Haendel à Rome

publié le 14 January 2023 à 00h01 par José LONCKE

14 janvier 1707. Haendel à Rome

En 1706-1710 Haendel (1685-1759) fait un séjour en Italie. La plus grande partie de ce séjour se passe à Rome.


Il arrive à Rome en janvier 1707 comme en témoigne le journal d'un bourgeois de cette ville, en date du 14 janvier :

« Un Allemand vient d'arriver dans la ville, qui est un excellent joueur de clavecin et un compositeur. Aujourd'hui, il a fait montre de son talent en jouant de l'orgue à Saint-Jean de Latran à l'admiration de chacun. »

Bien que luthérien, Haendel ne tarde pas à avoir ses entrées auprès de personnalités influentes de la cité papale. La Rome des cardinaux et des riches mécènes tombe sous le charme d’un jeune prodige venu de la lointaine Saxe.

Haendel fréquente de nombreux artistes et musiciens, son talent est apprécié et lui ouvre toutes les portes.

Le séjour romain est extrêmement fécond. Son énergie créatrice suscite nombre de commandes : pièces d’orgue et de clavecin, plus de 150 cantates profanes et trois psaumes.



Haendel compose en effet de la musique religieuse : les Psaumes 110, 113, et 127.

Le Psaume 110 (Dixit Dominus) en avril 1707 est son premier grand chef-d'œuvre. La structure de l'œuvre, qui alterne ou conjugue chœurs et arias pour solistes afin de souligner le contenu émotionnel du psaume, en fait une sorte de cantate en huit parties. L'exécution totale de l'œuvre dure environ 35 minutes.

Le Psaume 113 (Laudate Pueri Dominum) dont le matériel thématique est en partie tiré d’une composition originale qu’il a écrite alors qu’il se trouvait toujours à Halle et qui portait le même texte latin sous la forme d’une cantate.

Et le Psaume 127 (Nisi Dominus) de juillet 1707, se place dans la grande tradition des motets concertants à plusieurs chœurs, genre très pratiqué à Rome dans la période du baroque tardif. La mise en musique du psaume séduit par sa richesse sonore festive, les contrastes de formation instrumentale, ainsi que par le style typique de Händel.


Haendel est un bon luthérien : ses psaumes illustrent son engagement envers "le texte" des biblique des psaumes.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...