22 juillet 1926. James Packer

publié le 22 July 2020 à 00h01 par José LONCKE

James Innell Packer est né à Twyning dans le Gloucestershire, le 22 juillet 1926, au sein d’une famille modeste : on père était employé de chemin de fer. Il est décédé le 17 juillet 2020 dans la ville canadienne de Vancouver. Il était considéré comme l’une des grandes voix de « l’évangélisme tempéré » du 20e siècle. Il laisse derrière lui des centaines de livres et d’articles sur la doctrine biblique, écrits durant plus d’un demi-siècle.

Grâce à des bourses, le jeune James - surnommé « Jim », avait fait ses études à la prestigieuse université d’Oxford, où il avait obtenu sa licence en 1948. En parallèle, il avait commencé à se former pour exercer un ministère au sein de la Church of England, l’Église d’Angleterre. Il avait ainsi été ordonné diacre en 1952, puis pasteur en 1953. Il était ensuite retourné à Oxford pour y obtenir, en 1954, une maîtrise et un doctorat. Par la suite, le ministère de Packer s’est largement articulé autour de plusieurs facultés théologiques : Tyndale Hall, à Bristol, Latimer House à Oxford, Tyndale College. Puis est venu le grand saut pour le Regent College de Vancouver, au Canada, une faculté évangélique, non confessionnelle et théologique. Jim Packer a été rédacteur en chef de Christianity Today, rédacteur général de la Bible « English Standard Version ».

Le livre le plus largement associé à Packer est « Knowing God (1973) » (Connaître Dieu). Les chapitres du livre sont de courts messages sur de grands sujets, la plupart écrits à l’origine comme des essais indépendants pour les lecteurs du magazine évangélique. Comme on pouvait s’y attendre, les chapitres se caractérisent, au niveau littéraire, par une élégance lucide, et, au niveau des sujets, par de grandes pensées sur Dieu et de petites pensées sur nous-mêmes. C’est un livre sur Dieu : les sujets traitent des attributs et des voies de Dieu. Mais ils sont présentés de telle manière que la pertinence de chaque sujet pour la vie chrétienne est soigneusement expliquée. On ne parle jamais de Dieu parce qu’il existe pour nous servir ; on parle plutôt de Dieu parce qu’il est Dieu et que nous devons le connaître si nous voulons être sauvés. Les classiques chrétiens sont peu nombreux. Celui-ci en est un.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...