26 mai 1700. Zinzendorf : quel tableau !

publié le 26 May 2016 à 00h01 par José LONCKE

26 mai 1700. Naissance de Zinzendorf (1700-1760) à Dresde

Ayant perdu de bonne heure son père, homme très pieux, Zinzendorf avait été élevé dans les mêmes principes par sa grand-mère. Spener lui servait de parrain. Il n’avait pas quatre ans qu’il manifestait déjà le désir de servir le Seigneur.

« Ce qui faisait », a-t-il raconté, « l’impression la plus profonde sur mon cœur, c’est ce qu’on me disait de l’amour de mon père pour le Sauveur crucifié ».

Il resta fidèle à ce souvenir et Dieu s’en servit pour le mettre à l’abri des systèmes philosophiques qui envahissaient l’Allemagne. Il n’avait pas atteint l’âge d’homme que déjà sa position était prise :

« Je résolus très fermement », dit-il, « d’appliquer mon entendement à toutes les connaissances humaines, de l’aiguiser autant que possible, mais aussi, dans les questions d’ordre spirituel, d’écouter avant tout la voix de mon cœur rendant témoignage à la vérité et de rejeter sans merci toutes les doctrines qui seraient contraires à cette vérité ».

Il tint parole et, rejetant toutes les subtilités de la métaphysique, regarda vers le Seigneur pour recevoir son secours en vue d’une activité vraiment digne de l’Évangile,

« Pour marcher d’une manière digne du Seigneur pour lui plaire à tous égards, portant du fruit en toute bonne œuvre, et croissant par la connaissance de Dieu » (Col. 1:10).

En vain, plus tard, son tuteur chercha-t-il à le détourner des choses d’En haut en l’incitant à entreprendre de longs voyages à l’étranger, bon moyen pour le distraire, affirmait-on.

« Si c’est pour me rendre mondain », dit Zinzendorf, « qu’on veut absolument m’envoyer en France, je déclare que ce sera du temps et de l’argent perdus ; car Dieu, dans sa bonté, maintiendra en moi le désir de ne vivre que pour son service et pour glorifier le Seigneur Jésus. Je compte sur lui pour me donner le courage et la force nécessaires ». Le jeune homme dut se plier aux injonctions de ses aînés ».... 

A Paris, où il passa tout un hiver, ni les flatteries de la cour royale, ni les flatteries des plus nobles ne purent l’écarter du chemin de la piété. Voici le commentaire qu’il fit on commentaire sur les gaietés creuses et les frivolités charnelles de la capitale française : 

"O Splendida Miseria!"

Il se mit en route et passa par Düsseldorf, où il visita le Musée d’art. Son attention fut arrêté par un tableau magistral représentant Jésus-Christ. C’était l’Ecce Homo de Domenico Fetti (1589-1623) peintre italien du début du 17ème siècle (le tableau est actuellement à la Bayerische Staatsmuseum de Munich). 

La peinture figure Jésus au moment où Pilate le présente à la foule après l’avoir fait battre de verges. Il est vêtu de pourpre, lié de cordes et couronné d’épines. Zinzendorf resta figé sur place. Le regard du Christ semblait lui parcer le cœur, et se s paroles, écrites en latin au dessu et au-dessous du tableau, semblaient s’adresserr directement à lui :  

J’ai souffert  cela pour toi ;

Toi, qu’as-tu fait pour moi ?

 

(« Ego pro te haec passus sum Tu vero quid fecisti pro me ? « )

« Zinzendorf ressentit une impression profonde à la lecture de ces mots : « Je sentis », dit-il, « que je n’avais pas grand-chose à répondre à cette question et je suppliai le Seigneur de placer devant moi ce qu’il désirait que je fisse pour lui, puis de m’accorder la force dont j’avais besoin »... 

...Zinzendorf brûlait d’amour pour les inconvertis et cherchait un champ de travail où leur annoncer l’Évangile en Allemagne ou en pays étranger...

En 1760, année de la mort du comte de Zinzendorf, 226 missionnaires déjà étaient partis dans 28 contrées différentes, soit, en moyenne, 8 missionnaires par an.

Source : L’Eglise, une esquisse de son histoire pendant vingt siècles, Adrien Ladrierre

26 mai 1700. Zinzendorf : quel tableau !

Commentaires

Etiennette

26 May 2014, à 19:26

Quel beau tableau!
(papete)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...