27 décembre; Les anges de l'Eglise Baptiste de Boston et ceux de Boissy-Saint-Léger

publié le 27 December 2019 à 00h01 par José LONCKE
Résultat de recherche d'images pour
Les anges de l'Eglise Baptiste de Boston
Le chant de Noël dit: «Les anges dans nos campagnes ont entonné un chant joyeux.»

Les anges dans nos campagnes,
Ont entonné des chœurs joyeux ;
Et l'écho de nos montagnes
Redit ce chant mélodieux :
Gloria in excelsis Deo,
Gloria in excelsis Deo.

Les anges musicaux de Boston jouent de la trompette bien au-dessus de la rue mais sont malheureusement silencieux. Les anges ornent les quatre coins du campanile à l’italienne, ou clocher, rattaché à la première église baptiste de Back Bay, à Boston. L’église et la frise du campanile ont toutes deux des histoires intéressantes.


Brattle Square Church
L'église elle-même a été conçue par Henry Hobson Richardson en 1869 dans un dessin en croix grecque. C'était sa troisième église et sa première commission importante à Boston, qui lui avait été attribuée par l'église unitarienne de Brattle Square. La congrégation de l’église, qui comprenait jadis John Hancock et les deux présidents Adams ainsi que les gouverneurs et les juges en chef du Commonwealth, était en déclin dans un quartier devenu commercialisé.

Ils espéraient qu’un nouveau bâtiment situé sur le «nouveau terrain» de Boston les aiderait à se développer. L’église a été ouverte en 1874 mais les espoirs de la congrégation n’ont pas été satisfaits. Ils sont devenus insolvables et ont été dissous à l’été de 1875. La structure est restée vacante jusqu’en 1882, lorsque la première église baptiste, dont les racines remontent à 1665 à Boston, s’y installe.

M. Richardson a conçu l'église Brattle Square dans un style normand, accentuée par les débuts du style roman qu'il a perfectionné plus tard dans l'église Trinity, à deux rues de là. Il est fait de puddingstone, un conglomérat natif, mis en évidence par une alternance de blocs de grès jaune et brun.

Anges du jugement
C’est le campanile - plus florentin que normand ou roman - sur lequel se perchent les anges. La tour de 176 pieds repose sur quatre piliers reliés par quatre ouvertures cintrées qui forment une porte cochère. Le sommet du clocher est orné d'une frise conçue par Auguste Bartholdi, le sculpteur alsacien qui devait ensuite concevoir la Statue de la Liberté (et voir plus loin; les anges du Temple de Boissy).

Les quatre côtés de la frise représentent les quatre sacrements: baptême, communion, mariage et sépulture. Les silhouettes en pied des massifs bas-reliefs portent les visages de personnages célèbres de la Nouvelle-Angleterre. Henry Wadsworth Longfellow, Ralph Waldo Emerson et Nathaniel Hawthorne apparaissent dans la frise de la communion. Charles Sumner est dans le panneau de baptême tandis qu'Abraham Lincoln Giuseppe Gaiabaldi apparaît dans le panneau de mariage.

La frise a été sculptée après que les pierres aient été mises en place par des graveurs de pierre italiens à partir de deux modèles en plâtre de Bartholdi. Les deux autres ont été perdus en mer et les panneaux ont dû être découpés sur le base de petits croquis originaux.

Aux quatre coins de la tour se dressent les anges du jugement. Lors de la dédicace de l’église, le Boston Evening Transcript les a qualifiés de «colossaux». Les ailes repliées derrière eux, les anges sonnent de longues trompettes, dorées à l'origine pour briller au soleil. 

Dans son livre «Architecture de H.H. Richardson et son temps», Henry-Russell Hitchcock a déclaré à propos de la frise que

“. . . compte tenu de l’échelle et de la distance à laquelle il doit toujours être vu, l'impression est égale à celle de la Marseillaise de Rude sur l’Arc de Triomphe à Paris. Les trompettes en métal doré des anges. . . accentuent les coins de la silhouette dans le ciel de la manière la plus brillante et la plus pittoresque qui soit. "

L'église de Brattle Square se trouve au coin sud-ouest des rues Commonwealth et Clarendon dans la baie Back. 

Mariage
Résultat de recherche d'images pour


Temple de Boissy-Saint-léger : 4, rue Mercière (RER ligne A, Station Boissy-Saint-Léger)


Le temple réformé de Boissy a un point commun avec la première Eglise baptiste de Boston : Au porche d'entrée du temple Réformé Boissy-Saint-Léger (94), se trouve une oeuvre peu connue du sculpteur Bartholdi. Cette œuvre, signée et datée 1874 (pour le temple inauguré en 1885), représente deux anges (La Foi et l’Espérance) sonnant la cloche du Réveil.

Ô Dieu réveille-nous ! que ta lumière
Vienne chasser la nuit qui nous endort.
Brise et transforme enfin nos cœurs de pierres,
Relève-nous, Seigneur, d'entre les morts.
Ô Dieu réveille-nous, ô Dieu réveille-nous !
Et que ton Fils à nos yeux se révèle.
Qu'en nous jaillisse une vie nouvelle,
Ô Dieu réveille-nous, réveille-nous !
(JEM 93)

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...