29 octobre 1685. Un Édit permet l’installation de réfugiés

publié le 29 October 2019 à 00h01 par José LONCKE

Le 29 octobre 1685 (ou 8 novembre, nouveau système), l’Édit de Postdam, permit l’installation des réfugiés huguenots en Prusse. Ainsi seront fondées 200 colonies huguenotes en « asile inviolable et sûr ».
La Révocation va grandement profité à la Prusse. Le chirurgien Charpentier fut nommé major des Hôpitaux. Les protestants français représenteront le quart de la population berlinoise. Cela déterminera la mutation de l’économie berlinoise.

Habitudes alimentaires
Les huguenots modifient les habitudes alimentaires locales, enrichissant le vocabulaire culinaire allemand de nouveaux termes tels que, Bulette, Püree, Karotten, Kompott, Frikassee, Haschee, Kotelett, Roulade, ou encore Ragufeng, lequel n’est autre qu’un « ragoût fin en coquille ». 

Langue
D’ailleurs le lexique berlinois emprunte de nombreux mots au français : Bel Etage, Chausssee, domäne, Gendarm, Journal, Komode, Manöver, Mätresse, Perücke, Pissoir, Promenade, Skandal… Certains termes sont déformés par le palais brandebourgeois : Muckefuck qui vient de l’expression « mocca faux » désignant la chicorée produite en Prusse.

Berline
Parmi les premiers arrivants, on ne compte pas moins de cent commerçants, 45 cordonniers, 42 orfèvres, 41 tailleurs, 36 perruquiers, 25 médecins, 20 menuisiers, 10 apothicaires… Il y a aussi 18 porteurs de chaises, mode  de transport introduit à Berlin par les huguenots. L’un d’eux, mais d’origine piémontaise, Philip de Chiese, un talentueux architecte, invente une élégante calèche, la berline.
Cette calèche, tirée par des chevaux, était assez révolutionnaire pour son époque, car la lourde poutre centrale y était remplacée par deux fin brancards indépendants, ce qui allégeait l'ensemble du véhicule, et permettait d'utiliser des roues de plus grand diamètre, ce qui améliorait le confort, la vitesse et la sécurité. Cette calèche serait arrivée en France grâce au prince électeur de Brandebourg qui a offert à Louis XIV une superbe berline dorée à l’or fin. La plupart des « carrosses » d’apparat des souverains, souvent encore utilisés lors de cérémonies, sont en fait des berlines.

Coussin berlinois
Une coussin berlinois est une chicane sélective destinée à ralentir la vitesse des voitures sans gêner les autres usagers de la chaussée. Les coussins berlinois sont notamment utilisés pour faire respecter les zones  dont la vitesse est limitée à 30 Km. On les appelle « berlinois » car ils ont été expérimentés pour la première fois dans la ville de Berlin, ville qui a classé près de 70 % de ses voies en zone 30.
A Berlin on les appelle « Moabiter Kissen ».  Moabit, est le nom d’un quartier de Berlin où ils ont été expérimentés.
Ce quartier doit son nom à  terre aride où les huguenots n’arrivèrent pas à faire pousser des mûriers. De   « terre maudite » n’est resté que « maudite » et s’est transformé en « Moabit », sans doute à cause de la parenté du vocable avec la « Terre de Moab », bien connue dans la Bible, guide et référence de ces protestants.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...