5 juin 1634. Trois processions défont un pont

5 juin 1634. Trois processions défont un pont

Lorsque Christophe Marie forma l’île Saint Louis, il fût tenu, entre autres obligations du contrat signé le 19 avril 1614, de relier cette île à  celle de la Cité par une passerelle légère, laquelle ne pût être posée avant 1626-1627, du fait de l’obstruction du Chapitre de Notre Dame.

Celui-ci ne voulait pas admettre en effet que le pont débouche à l’intérieur du cloître Notre dame, alors que c’eut été le chemin le plus court.
D’où le tracé aberrant de cette passerelle . Partant de la pointe occidentale de l’île Saint-Louis, elle ne coupait pas le fil de la Seine à angle droit, mais se dirigeait vers l’ouest, dans l’axe même du quai de Bourbon pour se rabattre vers l’île de la Cité qu’elle atteignait sur la petite place où débouchait les rues des Chantres et des Ursins).
Ce pont de bois, officiellement appelé Saint Landry, avait près de 6 m 40 de large, ne portait pas de maisons et ne recevait que des piétons payant un péage d’un liard. Malgré les précautions prises pour son tracé, ce pont n’en continua pas moins de déplaire aux chanoines.

Le 5 juin 1634, trois paroisses se rendant en procession à Notre-Dame voulurent se porter simultanément en tête du cortège.  Le poids énorme qui en résulta faillit faire rompre ce pont, déjà peu solide. Mais la bousculade qui s'ensuivit précipita les fidèles dans le fleuve quand d'autres furent étouffées par la foule. Vingt personnes, dit-on, perdirent la vie dans cette occasion et quarante furent blessées.

Deux ans plus tard, à l’occasion du jubilé, le Parlement ordonna, la pose de barrières aux entrées du pont de bois...

 

 

Source : Jacques HILLARET dans son ouvrage  «  l‘Ile de la Cité » 1969 pages 90/91

Chargement en cours ...