Table rase

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Table rase

– Faisons un saut dans le temps, jusqu’à l’an 70 de notre ère, lorsque l’empereur Titus détruit le Temple de Jérusalem : la conséquence, c’est qu’il n’y a plus de temple, donc il n’y a plus un seul lieu de culte officiel pour les Juifs, et il y a impossibilité d’y offrir des sacrifices. Est-ce dû au hasard ?

– Non, ce n’est certainement pas dû au hasard, et ce crime, paradoxalement, va de pair avec une évolution très forte de la relation entre l’homme et Dieu(1). Selon la lettre de la Loi juive telle que Dieu l’a donnée à Moïse dans le désert, depuis l’an 70 de notre ère aucun Juif ne peut accéder à la communion avec Dieu puisqu’il ne peut accomplir le rituel exigé par la Loi. Théoriquement, il y a désormais une impossibilité absolue de vivre dans l’alliance de Dieu telle qu’il l’a donnée à Moïse. Or, ce qui est intéressant, c’est de voir que le judaïsme avait déjà, avant la destruction du Temple, fait évoluer sa relation avec Dieu en comprenant que le rite sacrificiel était uniquement l’image de la réalité spirituelle. Cette découverte de ce que l’on appellera plus tard « l’offrande des lèvres pures », c’est-à-dire une prière de consécration, peut se vivre n’importe où : elle n’a pas besoin d’un sanctuaire, ni d’un temple ; elle peut même à la rigueur se passer d’un clergé. Elle peut se vivre d’une façon tout à fait simple et spontanée dans une relation personnelle avec Dieu. En ce sens, la destruction du Temple par Titus a été, bien malgré elle, un événement prophétique, un acte de salubrité religieuse.

(1) Cf. Marc 13.1-2.

Vous aimerez aussi

Michel Feuillet, Lexique de symboles chrétiens, PUF, 2004 Chantal Labre,...
– Je fais un saut d’à peu près un millénaire et demi et je me réfère...
– Dieu va imposer au peuple une longue traversée du désert qui aura une...
Quelles raisons poussent des millions de gens à lire avec passion un livre de...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...