Quand la colère monte…

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Denise Dampierre est formatrice en communication constructive en équipe, MBA Harvard.
Quand la colère monte…
Ah ! Les joies de la parentalité ?! En tant que parents, comme sur les montagnes russes, nous atteignons des pics d'émerveillement lorsque nous arrivons à nous connecter avec nos enfants mais tombons dans des abîmes sans fin quand la communication se rompt ou se réduit à de simples injonctions : « Fais tes devoirs ! » « Dis, je te parle ! Réponds-moi ! » « Arrête de te bagarrer avec ton frère ! » « Pour la DERNIÈRE fois, bonne nuit ! »

La spirale

Avec nos quatre fils, j’ai souvent vécu des moments de frustration. Cela commençait par l’expression d’une demande raisonnable. Pas de réponse. Je me répétais. Je haussais la voix. Plus fort. Toujours rien. Pour finir, J’EXPLOSAIS !
Dans ma colère, mon enfant m’apparaissait comme étant LE problème. Je voulais l’amener à changer. Après tout, j'avais raison et il avait tort ! Sa mauvaise conduite devait cesser !
Face à mes reproches, mes enfants réagissaient par la résistance, la retraite ou la vengeance. Je n’aimais plus la personne que je voyais dans le miroir.

Apprendre à gérer mes émotions

C’est alors qu’un conseil a changé ma perspective et ma manière de réagir.
Se concentrer sur les fautes de ses enfants et leur faire sans cesse des reproches n’est pas productif. Mieux vaut se concentrer sur les qualités que l’on souhaite développer en eux ! Devenir responsable, adopter une attitude positive, grandir dans l’estime de soi : cela ne s’apprend pas à travers les cris, les menaces, ou les punitions !
À partir de là, je me suis entraînée pour remplacer ma colère par la tristesse. Tristesse que mon fils n'ait pas encore compris l'importance d'être responsable, qu'il n'ait pas encore suffisamment confiance en lui pour être aimable…

Chercher ensemble des solutions

Au lieu de m'énerver, j'ai appris à créer un « plan de formation ». Mon enfant et moi avons commencé à faire équipe. Nous étions côte à côte pour surmonter les difficultés et vaincre les mauvaises habitudes. Dans l’écoute, dans l’encouragement et dans la reconnaissance du droit à l’erreur.
Ma tristesse s’est transformée en joie. Ensemble, nous avons trouvé des solutions.


Vous aimerez aussi

Parfois les comportements de nos enfants nous surprennent. Sommes-nous face à...
Un enfant peut-il se construire et progresser si son entourage le regarde...
En 2015, en parlant des jeunes, Gruni (Agora Vox) titrait son article par : «...
Germaine Pomier est conseillère conjugale et familiale depuis 14 ans en...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...