J’aimerais bien devenir infirmière

Complet
Note : 40
( 1 vote )
J’aimerais bien devenir infirmière

Jovelyn, une enfant parrainée* aux Philippines, avait 12 ans quand son père est décédé. Celui-ci s’occupait de poulets dans une exploitation agricole et gagnait l’équivalent de moins de 2 euros par jour pour nourrir ses six enfants. Lorsqu’il est mort, sa famille n’avait même pas les moyens de l’enterrer.

Mercy, la mère de Jovelyn a alors décidé de retirer sa fille de l’école. La directrice du centre d’accueil de parrainage* a tout fait pour l’en empêcher. Elle explique : « Mon objectif pour chaque enfant est qu’il puisse avoir une bonne éducation et soit capable de se construire... un jour un futur radieux.je comprends l’importance de l’éducation et je ne voulais pas que Jovelyn perde sa chance ».

La directrice est allée visiter fréquemment la maman pour s’assurer qu’elle n’empêchait pas sa fille d’aller à l’école. Elle lui a patiemment expliqué l’importance de l’éducation pour elle. Ce fut difficile car au début Mercy se mettait en colère contre Jovelyn quand elle la voyait se préparer pour l’école. Après quelques semaines, la directrice a obtenu l’accord de Mercy.

Jovelyn admet que son père lui manque toujours beaucoup. Elle ajoute : « Mais je me concentre maintenant sur le fait de bien étudier. J’espère devenir infirmière un jour et être capable d’aider ma famille ».

* Pour lutter contre la misère dans des contextes de très grande pauvreté, le SEL propose de parrainer des enfants.

http://www.selfrance.org/

Vous aimerez aussi

L’affaire des Panama Papers a fait les grands titres de l’actualité. Les...
On lit sur des panneaux d’autoroute : « votre vie vaut plus qu’un sms »....
Le bookcrossing. Quand lire rime avec partage. Le phénomène est né voici une...
Comment faire respecter la loi si on ne la respecte pas soi-même ? La scène se...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...