12 avril 1850. Adoniram Judson : l‘apôtre des Birmans

publié le 12 April 2022 à 00h01 par José LONCKE

12 avril 1850, mort du pasteur baptiste Adoniram Judson : l‘apôtre des Birmans

12 avril 1850. Adoniram Judson : l‘apôtre des Birmans

Adoniram Judson (1788-1850) est né à Malden, Massachusetts le 9 août 1788. Fils de pasteur congrégationaliste et diplômé du Collège universitaire de Rhode Island, Judson entra au séminaire d'Andover en 1808. C’est là qu’il vécut une expérience spirituelle qui transforma sa vie. Avec quelques amis, il eut très vite le désir de  prêcher l'Évangile aux "païens".

En 1810 les Églises congrégationalistes leur répondirent en organisant une société missionnaire, première agence à envoyer des missionnaires à l'étranger, à partir des États-Unis.

Le 5 février 1812, Judson épousa Ann Hasseltine, et deux semaines, le 19 février 1812 Adoniram et Ann Judson s'embarquèrent de Cape Cod, au Massachusetts pour l'Inde,  en tant que missionnaires congrégationalistes.
Durant ce long voyage en mer, Judson étudia le mode de baptême du Nouveau Testament. Il fut convaincu des vues Baptistes sur le sujet. Sa femme en fut convaincue à son tour. Tous deux reçurent le baptême à Calcutta, le 6 septembre 1812, des mains de William Ward, un missionnaire baptiste anglais.

Luther Rice, un autre missionnaire Américain qui avait voyagé sur autre bateau, avait fait une expérience similaire et reçut le baptême le 1er novembre 1812.

Les Judson démissionnèrent de la mission congrégationaliste. Ils écrivirent aux Églises Baptistes en Amérique pour leur proposer d'être leurs envoyés missionnaires, si les baptistes jugeaient bon de s'organiser dans ce domaine afin de les épauler. En réponse à ce défi et aux vigoureux efforts de Luther Rice qui était rentré aux États-Unis pour défendre la cause missionnaire, naquit, en 1814 aux États-Unis "La Convention Triennale," qui servit d'agence pour le soutien des missionnaires baptistes Américains.
Évincés des Indes par la Compagnie Anglaise des Indes Orientales, les Judson s'installèrent en Birmanie (aujourd'hui Myanmar) en 1813.
Mais, en tant que premiers missionnaires dans une nation totalement païenne où aucun missionnaire chrétien n'avait jamais pénétré jusque là, les Judson durent traverser de terribles épreuves : l'emprisonnement et les tragédies familiales (la mort de sa femme et de leur fille). Voici la paraphrase, pleine de ferveur, du Notre  Père qu’i composa dans le prison d’Ava en mars 1825 :


Our Father, God, who art in heaven,
   All hallowed be thy name;
Thy kingdom come, thy will be done
   In earth and heaven the same.

Give us this day our daily bread;
   And, as we those forgive
Who sin against us, so may we
   Forgiving grace receive.

Into temptation lead us not;
   From evil set us free;
The kingdom, power, and glory, Lord,
   Ever belong to thee.

Pourtant, Judson ne faillit jamais dans son engagement pour gagner les birmans au Christ. Doté de "talents linguistiques et pédagogiques notoires" Judson travailla 19 ans à sa traduction de la Bible et jeta au plus profond du cœur birman et des Karen en particulier les fondements de la vie chrétienne.

Il composa aussi plusieurs hymnes, dont le plus populaire est "Come, Holy Spirit, Dove Divine." (Viens, Esprit saint, Divine Colombe).

Come, Holy Spirit, Dove divine,
On these baptismal waters shine,
And teach our hearts, in highest strain,
To praise the Lamb for sinners slain.

We love Your name, we love Your laws,
And joyfully embrace Your cause;
We love Your cross, the shame, the pain,
O Lamb of God, for sinners slain.

We sink beneath the water’s face,
And thank You for Your saving grace;
We die to sin and seek a grave
With You, beneath the yielding wave.

And as we rise with You to live,
O let the Holy Spirit give
The sealing unction from above,
The joy of life, the fire of love.

Ann Judson mourut le 24 octobre  1826. Le 10 avril 1834 Judson épousa Sarah Boardman, veuve de son collègue missionnaire George Dana Boardman.
Peu après la mort de cette dernière, en 1845, Judson rentra en Amérique pour son unique congé. Il fut accueilli en héros, il suscitait de l'intérêt pour la mission à l'étranger partout où il passait.

En 1846, il épousa Emily Chubbuck, écrivain célèbre, et plus tard dans la même année, ils firent voile vers la Birmanie. Les dernières années de Judson furent essentiellement consacrées à l'élaboration d'un dictionnaire Birman-Anglais.
La maladie chronique dont il était affecté s'aggrava et, en 1850, la mort survint au cours d'un voyage en mer qu'on lui avait prescrit comme unique espoir pour améliorer son état de santé. On l'immergea dans le Golfe du Bengale, le 12 Avril 1850.

Commentaires

Gabrielle

21 April 2014, à 00:21

Il est des vies consacrées qui forcent le respect. Et Judson s'est employé, avec trois mariages, à appliquer le verset qui dit que l'homme n'est pas fait pour rester seul !

a.failletaz@bluewin.ch

31 July 2017, à 02:07

J'aimerai trouver le livre "Splendeur de DIeu",la vie d'Adoniram Judson en Birmanie, en francais. J'ai une édition de 1937. Mon livre est jauni et le papier se déchire. Introuvable ailleurs dans les Bibliothèque chretienne en Suisse. Merci de me donner une réponse.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...