13 décembre 1559. Sully et l'agriculture

publié le 13 December 2019 à 00h01 par José LONCKE


Sully (1559-1641), nait au château de Rosny près de Mantes, le 13 décembre 1559.

A la Saint -Barthélemy, le jeune Sully (13 ans), qui étudie dans le Collège de Bourgogne (actuellement au 12 rue de l'Ecole de Médecine à Paris,  face à ce qui reste de l'ancien couvent des Cordeliers)  peut se réfugier chez le principal du Collège de Bourgogne, en tenant un missel.

Il s'enfuit ensuite de Paris et n'y revient qu’une vingtaine d’années après.

En arrivant sur le trône, Henri IV confie à Sully le soin de réorganiser les finances de l'État. Surintendant des finances, Sully met de l’ordre dans le royaume de France. Il réalise un quadruple plan de réorganisation militaire, restauration des finances, grands travaux publics, protection de l’agriculture. Les manuels d’histoire rappellent sa célèbre déclaration :

« Le labourage et le pastourage, voilà les deux mamelles de la France ».

Sully prend de nombreuses mesures en faveur des paysans : bétail et outils de travail deviennent insaisissables, construction de voies de communication, facilitation des acquisitions de biens communs et de l'exportation du blé et du vin. Toutefois, les paysans restent encore bien souvent misérables et peu ont le loisir de déguster chaque dimanche la poule au pot...

Ce fut également un visionnaire de l’Europe unie (son « Grand Dessein »).
Les hommes politiques de tout temps peuvent s’inspirer de l’honnêteté et de l’opiniatreté du ministre d’Henri IV :

« …néanmoins il ne faut pas perdre courage, voire s’opiniâtrer d’autant plus que les difficultés paraissent plus grandes ».

Sully ne cachait pas son drapeau ; en pleine séance du conseil il s’écrie :

« Je vous dirai qu’en matière de religion nuls hommes ne sont mes oracles, mais la seule Parole de Dieu ».

Au cardinal Du Peron, il répond :

« …Ne vous étonnez du chemin que je prends, contraire au votre ; j’ai rencontré un guide qui ne me laissera égarer ; tout mon regret est que vous laissiez la source pour boire aux ruisseaux que la multitude des passants a troublée ».

Et sur le même sujet :

« On ne saurait jamais changer de religion, par ambition, avance ou vanité, mais seulement à la voix de sa conscience ».

Sully résida à l’Arsenal en sa qualité de grand maître de l’artillerie. En 1603, il fit aménager, à l’extérieur des murs de l’Arsenal,  une grande allée de près de 500 cents mètres de long. Le terrain, qui faisait face à l’île Louviers (rattaché depuis 1843,à la rive droite), fut planté d’arbres. C’est l’origine du « Mail de l’Arsenal », dont l’actuel boulevard Morland suit à peu près le tracé, et qui fut célèbre au 17ème et 18ème siècles comme lieu de réunion et de promenade. Il fut d’abord planté de deux rangées de mûriers, remplacés plus tard par des ormes.

Sully se réfugia à l’Arsenal après la mort d’Henri IV. L’Arsenal qu’il habita n’est pas tout à fait le même que maintenant. Alors que le reste des bâtiments qui avaient servi effectivement d’arsenal et de fabrique de canons ont été détruits par un incendie en 1716, l’architecte Boffrand réaménagea l’intérieur de l’édifice central et en fit une magnifique demeure.

L'Hôtel de Sully est construit entre 1625 et 1630. Il est acquis par Sully en 1634. L’ancien ministre d’Henri IV a alors 75 ans ! Le plan est celui d’un hôtel à la française du 17ème  siècle avec un corps de logis entre cour et jardin. Deux pavillons encadrent l’entrée côté rue, surmontée d’une terrasse.

13 décembre 1559. Sully et l'agriculture

Les statues de Sully et de Michel de l'Hospital se trouvent au pied de la colonnade du palais Bourbon.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...