22 décembre 1641. Tombeau du duc de Sully (Nogent-le-Rotrou-Eure-et-Loire)

publié le 22 December 2021 à 00h01 par José LONCKE

22 décembre 1641. Tombeau du duc de Sully (Nogent-le-Rotrou-Eure-et-Loire)

Compagnon d’armes et surintendant des finances d’Henri IV, seigneur de Nogent-le-Rotrou, le duc de Sully, Maximilien de Bethune (1559-décédé le 22 décembre 1641) fut l’un des grands administrateurs du royaume.

Sully n’a pas, passé beaucoup de temps à Nogent-le-Rotrou. Il en a certes racheté la seigneurie en 1624, qu’il transmettra à son fils, François de Béthune, mais préfèra séjourner dans ses domaines du Quercy.

C’est pourtant sur ces terres percheronnes qu’il demanda à être inhumé. Les religieux refusèrent que sa sépulture soit édifiée dans l’église – Sully était protestant – mais donnèrent leur accord pour l’installer dans une rotonde, à l’écart.

Ouverte à la visite, on y trouve la statue en marbre du surintendant, agenouillé (1642), recouvert du manteau ducal et portant sa célèbre fraise tuyautée. Draperies souples, barbe finement détaillée, mains soignées à l’extrême, visage expressif : la sculpture, réalisée par Barthélémy Boudin, frôle le chef-d’œuvre.

On trouve à sa gauche (1659), sa femme, la duchesse de Sully, Rachel de Cochefilet (1562-1659) ;. C’est la seconde épouse de Maximilien de Béthune (1592), duc de Sully. Ensemble, ils auront neuf enfants. Elle fut sa plus fidèle collaboratrice dans les affaires, celle en laquelle il plaçait sa confiance.

Ils sont enterrés ensemble, au château. Récit d’une complicité de cinquante ans.

Elle est vêtue d’une robe légèrement décolletée, couverte d’un manteau de cour. Elégante, elle porte aussi un collier de perles, de larges boucles d’oreille et une coiffe.

Agenouillé et mains jointes en position de prière, le couple a choisi de laisser à la postérité une image de foi et de sérénité.

Les cercueils de plomb sont détruits en 1793. Les restes de Sully et de sa femme sont redéposés dans le cimetière de l’hôtel-Dieu où ils auraient été découverts lors de fouilles réalisées en 1883 sous la direction du Dr. Desplantes. Quelques ossements issus des découvertes de 1884 furent néanmoins conservés et placés à l’abri. En 1999 es cendres de Sully et celles de son épouse ont été transférées dans la chapelle du château de Sully-sur-Loire, en présence du pasteur de l'Église réformée d'Orléans.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...