23 février 1591. Antoine de la Roche Chandieu

publié le 23 February 2016 à 00h01 par José LONCKE

23 février 1591. Mort d’Antoine de la Roche Chandieu  (1534 -1591), qui fut pasteur protestant, diplomate, militaitre et poète.

23 février 1591. Antoine de la Roche Chandieu

Gentilhomme bourguignon, converti tôt à la Réforme, il est reçu en 1557 comme pasteur de l'église de Paris pour assister le pasteur La Rivière. Son ministère à Paris durera de 1557 à 1563. Au cours de cette période, il prend une part active au premier synode national (1559). Par la suite, il fut conduit à se réfugier en Suisse.

En 1563, Chandieu publie à Lyon, sous le pseudonyme de A. Zamariel, son Histoire des persécutions et martyrs de l'Eglise de Paris depuis l'an 1557 jusqu'au temps du roi Charles IX , dont le but essentiel est de fortifier la confiance en Dieu de ses coreligionnaires et d'encourager ceux qui désespèrent.

Chandieu est peut-être avant tout un poète.

Ses "Octonaires sur la Vanité et Inconstance du Monde" se composent de 50 pièces de huit vers. Certaines ont été mises en musique par Paschal de l’Estocart (1539 – après 1584). 

Vous Fleuves et Ruisseaux, et vous, claires Fontaines,
                De qui le glissant pas
                Se roule, roule en bas,
Dites-moi la raison de vos tant longues peines ?
C’est pour montrer au doigt que ta vie en ce Monde
                S’enfuit ainsi que l’onde,
                Et ta félicité
Ne s’arrête ici-bas, où rien n’est arrêté.

Le Feu, l’Air, l’Eau, la Terre ont toujours changement,
Tournant et retournant l’un à l’autre élément.
L’Éternel a voulu ce bas Monde ainsi faire,
Par l’accordant discord de l’élément contraire,

Pour montrer que tu dois ta félicité querre
Ailleurs qu’au Feu, qu’en l’Air, qu’en l’Eau et qu’en la Terre ;
Et que le vrai repos est en un plus haut lieu
Que la Terre, que l’Eau, que l’Air et que le Feu.


La glace est luisante et belle:
Le Monde est luisant et beau.
De la glace on tombe en l'eau,
Du Monde, en mort éternelle.

Tous deux à la fin s'en vont.
Mais la glace en eau se fond:
Le Monde et ce qui est sien
S'évanouit tout en rien

I'appercus un enfant qui d'un tuyau de paille
Trempé dans le savon avecques eau mélé,
Des ampoules soufflait encontre une muraille,
Dont l'oeil de maint passant était émerveillé.

Riches elles semblaient, fermes, de forme ronde.
Mais le voyant crever en leur lustre plus beau,
Voire soudainement, viola, dis-je un tableau
De la frêle splendeur et vanité du Monde.


L'eau va vite en s'écoulant,
Plus vite le trait volant,
Et plus vite encore passe
Le vent qui les nues chasse.

Mais de la joie mondaine
La course est si tressoudaine,
Qu'elle passe encore devant
L'eau et le trait et le vent.


Quelle est cette beauté que je vois tant extrême,
Qui avec ses cheuveux, et sa voix et ses yeux,
D'un lien et d'un charme et d'un trait amoureux,
Et s'enchaine et s'enchante, et s'aveugle soi-même?

C'est le Monde changé en courtisane infâme,
Qui se va déguisant de mille fards le corps.
Mais c'est une beauté seulement du dehors
Qui ne peut effacer les laideurs de son âme.


Quand le iour, fils du soleil
Nous découvre à son réveil
La montagne colorée
D'une lumière dorée:

Le remets en ma pensée
Le beau iour d'Eternité,
Quand la nuit sera passée,
Et ce Monde aura été.


C'est en vers qu'il exprime de façon magnifique sa foi, sa souffrance et celle des Églises de France.

Mémoire, Mémoire immortelle,
De ma faible voix je t'appelle
Et entre tes mains je remets
Tant, tant de cruautés passées
Et contre l'Eglise exercées,
Pour les remarquer à jamais.

Arrache à l'oublieux silence
L'impitoyable violence
Qui va outrageant, poursuivant,
Qui chasse, qui tue, qui brise,
Les miens, mon peuple, mon Eglise,
Et me fait mourir en vivant...


O Dieu puissant et redoutable,
Toujours à toi-même semblable,
Vois donques ma captivité :
Change ma faiblesse en puissance,
Ma peur, en joie et assurance,
Ma servitude en liberté.

L'œuvre littéraire de Chandieu continue d'être étudiée et publiée. Les villes de Genève et de Lausanne ont dédié une rue à Antoine de Chandieu.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...