25 novembre 1854. John Kitto, sourd et enseignant de la Bible

publié le 25 November 2020 à 00h01 par José LONCKE
John Kitto (1804-1854) est un professeur anglais. Né à Plymouth, Kitto est victime, à l’âge de 12 ans d’un accident, alors qu’il aide son père, un maçon alcoolique. Cet accident le rend sourd pour la vie. Il plonge alors dans la misère, d’abord dans un asile de pauvres puis en tant que apprenti cordonnier. Il s’évade grâce aux livres qu’il dévore. Il se convertit en 1824 par A. N. Groves qui l’envoie au « Islington Missionary College » apprendre le métier d’imprimeur pour aider la « Church Missionary Society ». Il sert cette mission à Londres puis dans l’île de Malte (1827-1829). Il voyage en Russie, en Turquie, et en Égypte. En 1829 il s’embarque pour le monde musulman avec la mission dirigée par Groves. A Bagdad, il monte une école missionnaire qui est détruite en 1832, alors qu’il est en Angleterre. Il rompt alors avec cette Mission, et se met à écrire pour l’ensemble du monde évangélique. Ses « Pictorial Bible » (1836), « Pictorial History of Palestine » (1843), et « Cyclopedia of Biblical Literature » (1845), et son « Journal of Sacred Literature », vont bientôt établir sa réputation d’auteur d’ouvrages à la fois d’édification et d’érudition. Son travail sera honoré de récompenses universitaires mais il sera jusqu’à la fin de sa vie confronté à des difficultés de santé et d’argent.

Dans l’un de ses poèmes, “Alternative”, il écrit qu’il donnerait tous les sons qu’il n’a pas entendu pour entendre un seul soupir ineffable du monde céleste. Il ajoute : If the great deep now offered all The treasures in her bosom stored, And at my feet I could now call That might hoard! I'd spurn it utterly for some Small treasure in the world to come.

Il mourut le 25 novembre 1854 près de Stuttgart en Allemagne. Il résuma ainsi sa vie:
« I perhaps have as much right as any man that lives, to bear witness that there is no one so low but that he may rise, no condition so cast down as to be really hopeless, and no privation which need, of itself, shut out any man from the paths of honourable exertion or from the hope of usefulness in life. I have sometimes thought that it was possibly my mission to affirm and establish these great truths”.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...