29 juin 1729. L'araignée d'Edward Taylor

publié le 29 June 2018 à 00h01 par José LONCKE

Edward Taylor (né en 1642 dans le Leicestershire et mort le 29 juin 1729 à Westfield, dans le Massachusetts) était un poète, un médecin et un pasteur américain du XVIIe siècle.

29 juin 1729. L'araignée d'Edward Taylor

Taylor était un pasteur puritain du 17ème siècle qui a quitté l'Angleterre pour trouver la liberté religieuse en Amérique. Arrivé dans le Massachusetts en 1668, et après des études à Harvard, il devint médecin et pasteur, et par la suite un poète prolixe.

Le travail poétique de Taylor resta quasiment oublié jusqu'en 1937 quand Thomas Johnson découvrit les manuscrits de Taylor dans la bibliothèque de l'université de Yale.
Edward Taylor a écrit des poèmes exprimant les vertus puritaines sur un mode stylistique fortement travaillé, et sa poésie peut être considérée comme typique du début de l'époque.

Il diffère cependant de certains puritains par ses écrits, y compris sa poésie : souvent il met l’accent sur un  Dieu aimant et pardonnant plutôt que punissant et courroucé.

"Upon a Spider Catching a Fly" (De l’araignée attrapant une mouche) d'Edward Taylor
Taylor utilise l'image d'une araignée qui attrape une mouche pour représenter Satan et ses plans pour piéger les hommes dans le péché. C’est une allégorie pour mettre en garde les lecteurs par rapport aux pièges du mal.

Résumé
Une araignée tisse sa toile pour attraper ses proies. Une guêpe est accrochée par la toile et se bat avec ardeur pour s’échapper. L’araignée, sachant que la guêpe peut piquer, caresse doucement  son dos. Lorsque la guêpe essaie d’attaquer, l’araignée bat en retraite.
C’est alors qu’une mouche est prise dans la toile. L’araignée approche rapidement de l’insecte sans défense et la tue.
Le poème donne alors une explication. Il explique que Satan essaie d’enchevêtrer l’humain dans le péché. Dieu peut facilement rompre le filet et sauver l’humain. A cause de la Bonté et de la protection de Dieu, l’humain peut vivre dans la joie comme un rossignol qui chante protégé par sa cage.

Les personnages
-La mouche idiote (silly fly) est le pécheur. Sans la foi.
-L'araignée ( L’araignée de l'enfer ) est, bien sûr, Satan.  L'araignée est assise et attend les pécheurs. Elle attaque.
-La guêpe est la personne «sauvée» qui a la force de combattre le péché et d'échapper à la toile. La guêpe est forte dans la foi. L'araignée a peur d'elle, mais agit comme si elle n’avait pas peur.  Elle tente de calmer la guêpe. Elle sait qu'elle peut rompre sa toile. La guêpe va s’échapper.
-Le rossignol, un oiseau qui mange les araignées, apparaît à la fin chantant dans sa cage. Le rossignol représente le chrétien consacré qui est protégé par Dieu et vit dans la gloire.

Leçons
Le poème veut enseigner un certain nombre  de leçons aux lecteurs :
-l’homme doit éviter les occasions de pécher parce qu’il n’est pas assez fort pour combattre la tentation et qu’il chuterait.
-la guêpe et la mouche  sont là pour démontrer comment certains peuvent vaincre la péché alors que d’autres sont vaincus par lui et meurent.
-la nature enseigne de ne pas se surestimer. L’araignée ne le fait pas : elle préfère battre en retraite car elle ne veut pas perdre.
-se garder de la tentation : à la fois, dans son attaque directe et dans son approche séductrice
-l’image du rossignol dans sa « Cage de gloire » rassure les lecteurs ; Dieu peut et veut protéger les hommes du péché.
-Lorsque Dieu me délivre du péché, il ne fait pas que libérer le pécheur, il fait toutes choses nouvelles, en transformant l’insecte en oiseau :
Éphésiens 2.13
Colossiens 3.10
-la joie chrétienne est paradoxale : elle demeure en dépit de la peine liée à nos combats.
-Certains péchés semblent inoffensifs car ils avancent masqués. Ils peuvent être provoqués par une bonne chose qui devient  négative par son excès.

"Upon a Spider Catching a Fly" De l’araignée attrapant une mouche (essai de traduction) :

Thou sorrow, venom elf.
Is this thy play,
To spin a web out of thyself
To catch a fly?
For why?
Tu es affligeant, animal venimeux
Est-ce là un jeux pour toi,
Tisser une toile issue de toi
Pour attraper une mouche ?
Pourquoi la mouche ?

I saw a pettish wasp
Fall foul therein,
Whom yet thy whorl pins did not clasp
Lest he should fling
His sting.
J'ai vu une  guêpe maussade
Tomber soudain dans ton piège,
Cependant tes longues pattes ne l’étreignaient pas
De peur que la guêpe ne puisse te piquer
De son dard.

But as afraid, remote
Didst stand hereat
And with thy little fingers stroke
And gently tap
His back.
Mais aussi apeurée que tu sois,
Tu te tenais à distance
Et avec tes petits doigts tu caressais,
Et tu tapotais doucement
Son dos.

Thus gently him didst treat
Lest he should pet,
And in a froppish waspish heat
Should greatly fret
Thy net.
Ainsi avec douceur tu la traitais
Jusqu’à ce que se sentant offensée,
Dans un  échauffement de guêpe grincheuse
Elle aille grandement rompre
Ta toile.

Whereas the silly fly,
Caught by its leg,
Thou by the throat took'st hastily
And 'hind the head
Bite dead.
Tandis qu’au contraire de son côté l’idiote mouche
Prise  par sa patte
Tu la prends en hâte par la gorge
Et derrière la tête
La pique à mort.


This goes to pot, that not
Nature doth call.
Strive not above what strength hath got
Lest in the brawl
Thou fall.
C’est la fin. Ce n’est pas là
Ce que la nature nous enseigne :
Ne pas lutter en surestimant ses forces
De peur que dans la bagarre
Tu ne tombes.

This fray seems thus to us:
Hell's spider gets
His entrails spun to whipcords' thus,
And wove to nets
And sets,
Voilà donc ce que cet affrontement nous évoque :
L'araignée de l'Enfer fait s’écouler
De ses entrailles la corde qui fouette brusquement
Et tisse les filets
Qui s’assemblent

To tangle Adam's race
In's stratagems
To their destructions, spoiled, made base
By venom things,
Damned sins.
Pour enchevêtrer la race d'Adam
Dans ses stratagèmes
Pour la détruire, la corrompre, la rendre ignoble.
Par des choses venimeuses,
Des péchés infernaux.

But mighty, gracious Lord,
Communicate
Thy grace to break the cord; afford
Us glory's gate
And state.
Mais de façon toute puissante, Seigneur miséricordieux,
Tu communiques
Ta grâce pour rompre la corde, en nous offrant
D’entrer et, de nous établir
Dans la gloire.

We'll Nightingale sing like,
When perched on high
In glory's cage, Thy glory, bright,
And thankfully,
For joy.
Nous allons chanter comme le rossignol,
Lorsqu’il est  perché tout en hauteur
Dans l’abri de gloire, Ta gloire lumineuse,
Et cela avec reconnaissance,
Pour la joie qui demeure.

 

Huswifery : Travail domestique

Seigneur, que je sois entre tes doigts un Rouet sans omission ;
Que ma Quenouille soit l’œuvre de ta Sainte Révélation.
Que mes Affections deviennent la Courroie bien fine,
Mon âme ton Épinglier particulier
Ma Conversation ta Bobine,
Embobinant le fil entortillé.

Ensuite sur ton métier à tisser, trame ce fil inséré :
Fais passer  Seigneur, la cannette par l’Esprit de Sainteté :
Puis maille toi-même la toile avec ce précieux filin.
Fais de tes commandements le fouloir du moulin.
Puis teins l’étoffe dans un divin choix de couleurs,
Toutes fascées d’un flamboyant Paradis de fleurs.

De tout cela revêt ma volonté, mes affections, mon entendement,
Ma conscience, ma mémoire, mon Jugement ;
Mes paroles et actions, de sorte que leur éclat puisse  remplir
Mes voies de gloire sans cesser de te bénir.
Ensuite, dans ce vêtement  je paraîtrai devant Toi
Car  revêtu d’habits saints pour le Roi.

 

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...