6 juin 1882. Le cantique d'un aveugle

publié le 6 June 2021 à 00h01 par José LONCKE

6 juin 1882. Le cantique d'un aveugle

6 juin 1882. Le cantique d’un aveugle : l  'histoire de "SEIGNEUR, A TON REGARD DE FLAMME" de George Matheson
George Matheson (1842-1906) est né mal voyant. A 15 ans il apprit qu'il devenait aveugle. Malgré cela, après des études universitaires à Glasgow, il se forma à devenir pasteur. Rattrapé par la cécité, il dût compter sur ses 3 sœurs, pour parvenir à finir sa formation. Elles allèrent jusqu’à apprendre l'hébreu, le grec et le latin pour pouvoir l’aider.
C’est à cette époque qu’il vécut une expérience déchirante. La jeune fille avec laquelle il s’était fiancé décida de rompre avec lui, quand elle réalisa que vivre avec un homme aveugle lui paraissait impossible. Ces fiançailles brisées avec son unique amour causèrent une souffrance importante et indélébile dans sa vie d’homme désormais seul.

Bien des années plus tard, le 6 juin 1882, alors qu’il était pasteur à Innellan en Écosse, il fut appelé à célébrer le mariage d’une de ses sœurs. Il raconte dans son journal comment cette cérémonie réveilla sa souffrance et l’amena à composer les paroles de ce chant, pendant que les autres se réjouissaient. Lui, qui d’habitude trouvait laborieusement les mots de ses poèmes, eut une inspiration immédiate, comme si une voix intérieure lui en dictait le contenu en 5 minutes. Il n’eut même pas à les retoucher. Cette spontanéité de composition, qu’il n’avait pas auparavant, il ne la retrouva plus jamais.
Il y parle d’une joie que se trouve dans la douleur à la strophe 3. Il rencontra dans sa vie deux sources abondantes de souffrance, la cécité puis cette rupture avec sa bien-aimée. Mais il sut dépasser ces situations catastrophiques pour en devenir riche d’une foi victorieuse de l’adversité. Le titre anglais affirme que l’amour de Dieu ne pourrait le laisser partir, l’abandonner. Au travers de la douleur, il apprit à trouver la joie.
Qui d'entre nous peut affirmer qu’il n’a jamais connu (ou qu’il ne connaitra jamais) de chagrin, de déception ou d’infirmité dans sa vie. Peut-être que c’est ce que nous traversons en ce moment. Georges Matheson nous apprend que ce qui fait toute la différence est la réponse que nous allons apporter à ces difficultés.
L’apôtre Paul exprime son absolue certitude de l’amour de Dieu dans des circonstances difficiles en de nombreux textes de la Bible. Un des plus beaux se trouve dans sa lettre aux Romains, chapitre 8, verset 38 : « Oui, j’en ai l’absolue certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, ni les puissances, ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur ».


O Love that wilt not let me go,
I rest my weary soul in thee;
I give thee back the life I owe,
That in thine ocean depths its flow
May richer, fuller be.


O light that followest all my way,
I yield my flickering torch to thee;
My heart restores its borrowed ray,
That in thy sunshine's blaze its day
May brighter, fairer be.


O Joy that seekest me through pain,
I cannot close my heart to thee;
I climb the rainbow through the rain,
And feel the promise is not vain,
That morn shall tearless be.


O Cross that liftest up my head,
I dare not ask to fly from thee;
I lay in dust life's glory dead,
And from the ground there blossoms red
Life that shall endless be.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...