Les hirondelles de Kaboul

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Les horreurs de l’obscurantisme religieux à l’égard des femmes.
Les hirondelles de Kaboul
Dans une ville de Kaboul en ruine et occupée par les talibans, Mohsen et Zunaira veulent encore croire en l’avenir. Ils sont jeunes, ils s’aiment et ne supportent pas les règles imposées par les talibans. Ils rêvent d’un monde à nouveau libre où ils pourront l’un et l’autre enseigner, lui l’histoire et elle, le dessin. Mais d’un jour à l’autre, leur vie peut basculer...
Adaptation du roman éponyme de Yasmina Khadra, Les hirondelles de Kaboul est un film d’animation sobre mais qui n’occulte en rien l’horreur du régime obscurantiste des talibans. Une technique originale a été utilisée : toutes les scènes ont été d’abord filmées avec de vrais comédiens puis, sur cette base, le film a été dessiné et animé. Ainsi, on reconnaît dans le visage de chaque personnage les traits de l’actrice ou de l’acteur qui l’incarne par sa voix. C’est tout à fait étonnant ! L’animation est absolument magnifique, épurée, à la manière d’une aquarelle. Les couleurs sont douces… mais les images sont fortes : on pense par exemple aux terribles scènes d’exécution publique ou aux plans subjectifs à travers la meurtrière grillagée du tchadri que doivent porter les femmes.
En choisissant d’en faire un film d’animation, ce très beau long-métrage peut sans nul doute avoir une belle vertu pédagogique pour les plus jeunes générations (pas trop jeunes toutefois, le propos est assez dur et réaliste). Il dénonce avec force les horreurs de l’obscurantisme religieux et son extrême violence à l’égard des femmes. Et s’il illustre la réalité de l’Afghanistan sous les talibans, le film interroge toute posture obscurantiste et totalitaire, au nom de quelque religion que ce soit. Si la foi peut être fondée sur des convictions très fortes, elle ne peut jamais justifier l’intolérance et la violence.

RÉALISATEUR 
Zabou Breitman, Éléa Gobbé-Mévellec
PAYS 
France
ANNÉE DE SORTIE
2019
ACTEURS PRINCIPAUX
Zita Hanrot, Swann Arlaud, Simon Abkarian
STYLE 
Film d’animation, drame
DURÉE 
1 h 22


Vous aimerez aussi

Une touchante histoire d’amour. La Havane, au milieu des années 90. En plein...
Mia rêve de devenir actrice et enchaîne sans grand succès les castings....
On a toujours besoin d’aide pour s’en sortir. « Thanks for sharing » («...
Thomas est un jeune toxicomane. Pour sortir de la dépendance, il rejoint une...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...