Attention balance !

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Libérer la parole, oui ! Encourager la délation, non !
Attention balance !
Depuis la fameuse campagne médiatisée « Balance ton porc ! », il semble que la délation* soit devenue un véritable sport malsain : balance ton prof, ton flic, ton député, ta meuf… ! Voilà un fléau dont nous avons tous à craindre les effets tant il est facile de se retrouver au cœur d’une chausse-trappe épouvantable.

Comportements inacceptables

Il est évident qu’il faut dénoncer ceux qui profitent de leur position, de leur pouvoir, de leur argent, pour assouvir des instincts primaires ou des harcèlements sexuels sur des personnes en situation de vulnérabilité. Il est évident que les femmes, notamment, doivent pouvoir se défendre des goujats et signaler les prédateurs. Mais il est redoutable de balancer à tout va, de jeter en pâture des noms sur des réseaux sociaux incontrôlables et surtout, sans que les reproches et les accusations soient vérifiés. Il existe une justice et c’est ce chemin, même encombré, qu’il faut emprunter et suivre.
Alimenter des rumeurs sans être sûr de ce qui est véhiculé, dénoncer sur la place publique en espérant un lynchage populaire, cracher des noms au visage de l’opinion publique : voilà des comportements qui manquent de dignité et de sagesse.
Quand une personne est coupable de comportements inadmissibles sur une autre personne, il faut qu’elle soit condamnée et punie dans le cadre des lois qui existent. Mais vouloir faire la justice soi-même en dénonçant hors des tribunaux, c’est alimenter une guerre civile et risquer des débordements incontrôlés et incontrôlables.

Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage !

Ce dicton populaire du 18e siècle reste vrai. De la Saint-Barthélemy aux rafales nazies, l’Histoire est sombre des fausses accusations et des calomnies qui permettent de se débarrasser à bon compte de celui ou de celle qui gêne. On ne peut s’ériger à la fois comme victime, juge et bourreau. On ne peut accepter une ambiance mafieuse de règlements de compte sanglants et spectaculaires comme on la voit se généraliser dans certains quartiers. Il serait regrettable de confondre la « balance » avec la balance de la Justice.

Des gens qui fabulent, inventent, fantasment

Depuis l’école jusqu’au siège des grandes sociétés en passant par l’université et les coulisses de la politique, la calomnie est un poison perfide. Et il y a des innocents qui, du jour au lendemain, se trouvent au cœur de scandales simplement par jalousie, médisance ou vengeance, à cause d’un faux témoignage – plus ou moins direct – de qui a tout intérêt à les évincer. Les réseaux sociaux ne sont pas des tribunaux, et les internautes n’ont pas à se prendre pour des Zorro, même si cela est tentant. La vindicte populaire n’a jamais eu d’effets positifs parce que la plupart du temps, elle est manipulée et surtout, parce qu’elle flatte les plus bas instincts. Elle n’est surtout pas l’expression d’une liberté morale. Soyons donc prudents sans être laxistes !
C’est la délation, puis la manipulation de la foule, qui sont parvenues à condamner et à crucifier le Christ. Et derrière ces actes pervers se tenaient les tenants de la morale religieuse, ceux qui avaient peur de la concurrence. La leçon est rude !

*Délation : dénonciation intéressée, méprisable, inspirée par la vengeance, la jalousie ou la cupidité.

Vous aimerez aussi

C’est en 1985, lors d’un séjour comme missionnaire en Côte d’Ivoire,...
L’arbre cache souvent la forêt. Nous avons tous vu ces images spectaculaires...
Le saviez-vous ? En Afrique, quatre décès sur dix sont ceux de personnes de...
Un sportif de légende Surnommé « The Thorpedo » en anglais ou « La...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...