Moi, l’étrangère

Complet
Note : 40
( 1 vote )
J’ai enfin trouvé ce que je cherchais depuis toujours.
Moi, l’étrangère
Je me souviens encore de cette journée. Il faisait tellement chaud ! Pourtant il fallait bien aller puiser de l’eau. J’aurais pu y aller le soir, à la fraîche, mais je ne supportais plus les regards des autres femmes et leurs murmures derrière mon dos. Avec plus de maris à mon actif que certaines ont d’enfants, j’avais mauvaise réputation. Presque plus personne ne me fréquentait.

Plutôt mal parti

Sous ce soleil de plomb, me voilà en route vers le puits. Je vois encore l’homme qui s’y était assis, les yeux clos, les traits tirés, visiblement épuisé. J’ai failli repartir, car j’étais gênée de me trouver seule avec cet inconnu. En plus, à son apparence, ça se voyait qu’il était juif, et tout le monde sait que les Juifs n’aiment pas les Samaritains. Selon eux, nous sommes un peuple mélangé, impur, aux croyances déviantes.

Première surprise

Je fais donc demi-tour, à la recherche d’un coin d’ombre pour attendre qu’il parte, quand j’entends l’homme me demander : « Donne-moi à boire. » Comment peut-il me parler ? Tous les Juifs qui sont passés par mon village ont toujours été hautains et méprisants ! Que me veut cet homme, à moi la femme, l’étrangère, qui ai tout pour qu’il m’ignore ?
Je lui fais part de mon étonnement. Après tout, je ne risque pas grand-chose. Voilà qu’il me répond : « Si tu savais qui te parle, c’est toi qui demanderais à boire et tu recevrais de l’eau jaillissante. » Que raconte-t-il ? Pourquoi me demande-t-il de l’eau s’il en a ? Et de l’eau vive, ici… On ne compte que sur les citernes et les puits ! D’ailleurs, il n’a rien pour puiser ! Mais j’y pense, serait-il en train de le dénigrer ce puits parce qu’il est sur notre territoire ? Je suis confuse.

De surprises en surprises

Là encore, il répond : « Cette eau désaltère un moment, mais moi, j’apaise toutes les soifs, je fais jaillir une vie que rien ne peut assécher. » Je ne comprends pas bien… Ce serait pratique de ne plus avoir à venir tous les jours puiser de l’eau, ça m’éviterait bien des fatigues et des rencontres désagréables. Mais c’est de la magie ce qu’il raconte !
Nous continuons de discuter. Il est intéressant et impressionnant de sagesse, il me dit même combien j’ai eu de maris ! Je m’enhardis jusqu’à parler de ce qui nous sépare si profondément, Juifs et Samaritains. Et là, il me dit que peu importent les lieux ou les peuples, Dieu se révèle à tous ceux qui le cherchent et l’écoutent avec sincérité. C’est tellement différent de ce que je connais que ma tête tourne un peu.

La découverte

Je me raccroche aux branches, j’évoque l’Envoyé de Dieu qui doit venir et qui expliquera toutes ces choses mystérieuses.
« C’est moi, dit-il, c’est moi, le Sauveur qui te parle. »
Quand ses disciples arrivent, ils ont un mouvement de recul et d’incompréhension en me voyant. Mais lui, il me traite comme une personne de valeur. On dirait qu’il me regarde avec les yeux de Dieu lui-même.
Ce jour-là, j’ai découvert l’amour de Dieu, un amour que je cherchais partout sans le trouver. Ma soif a été étanchée. Ce jour-là, j’ai rencontré Jésus, et depuis je ne cesse d’en parler.
D’après Jean 4.3-42



Vous aimerez aussi

Je n’ai jamais rencontré Jésus directement, mais j’ai été témoin d’un...
Marthe a failli douter de Jésus. Marie et moi venions d’enterrer Lazare,...
Quand on se lève le matin, on ne sait pas toujours ce qui va nous arriver dans...
Pierre raconte l’arrestation de Jésus. Jésus a changé. Depuis quelques...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...