C’est en prison que j’ai trouvé le chemin de la liberté

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Guido a passé 21 mois en détention. Dieu a choisi ce moment de sa vie pour se révéler à lui. Rien à regretter !
C’est en prison que j’ai trouvé le chemin de la liberté
Durant quarante-neuf années, ma vie a suivi son cours, jusqu’au jour où les agents de l’État ont débarqué chez moi, mandat de démolition en mains.

Quand tout s’effondre

En une fraction de seconde, ma vie a basculé. L’entreprise que j’avais créée, ma petite réussite professionnelle, la passion que j’y avais mise, mon petit confort de vie tranquille… tout cela s’est écroulé en un instant.
Je me suis retrouvé devant des visages remplis de haine et de jalousie. Bien sûr, comme tout le monde, je connaissais l’existence de ces deux émotions ; mais là, je les avais en face de moi. Croyez-moi, ce n’est vraiment pas beau, ni à voir, ni à vivre.
La mécanique judiciaire a suivi son cours implacable – j’oserais dire diabolique – dépourvue de tout sens humain. Après quarante-huit heures de garde à vue, j’ai été pour la forme présenté à un collège de magistrats qui a fièrement proclamé mon incarcération. Le 18 décembre 2013, j’ai été conduit à la maison d’arrêt de Metz. La vérité est l’ennemi de ces individus !

Presque soulagé d’entrer en prison

Très curieusement, j’ai vécu tout cela sans aucune contrainte ni émotion particulière, j’en étais moi-même étonné. Sans encore le savoir, le comprendre, je m’engageais en réalité sur le chemin que je cherchais. Contre toute attente, lorsque la porte de la prison s’est refermée sur moi, j’ai ressenti la liberté plutôt qu’une privation ou un enfermement. Un souffle tombait sur moi et me protégeait.
Je me rends compte aujourd’hui que ces portes verrouillées derrière moi ouvraient en réalité un chemin de foi qu’une vie de combats m’avait fait oublier.

Une occasion de faire le point

Jusque-là, ma vie avait été simple, sans grandes vagues. Élevé dans la tradition chrétienne, je n’étais pas spécialement pratiquant. Les religions ne m’attiraient pas, je les ai toujours trouvées manipulatrices et peu fiables dans leur comportement. Malgré tout, je pensais être fidèle aux fondamentaux du message chrétien. Au fond de moi, j’avais toujours voulu être proche de Jésus, mais Dieu restait pour moi un mystère compliqué à définir et à comprendre. Les doutes prenaient toujours le dessus.
Mon temps d’incarcération a duré au total 21 mois. J’en ai profité pour lire des ouvrages divers, écrire, fréquenter les différents ateliers que des personnes adorables viennent proposer, parler avec beaucoup de gens y compris quelques surveillants sympathiques et simplement humains.

Des personnes qui m’ont marqué

Je fréquentais également les aumôneries chrétiennes. À travers les aumôniers elles viennent apporter leur temps et leur affection aux détenus qui le veulent. Au fil du temps, j’ai noué des amitiés avec Denis, un aumônier. J’avais beaucoup de plaisir à échanger avec lui. Plaisir que j’ai encore aujourd’hui.
Il venait simplement nous témoigner de son vécu, de sa connaissance de la vie. Avec sourire, joie, sincérité, bonté, générosité, il nous offrait ainsi gracieusement son temps, les fruits de son travail et de sa connaissance de la Bible. C’est grâce à lui que j’ai pu comprendre et rencontrer Dieu. D’autres personnes m’ont également aidé sur ce chemin de foi. Je pense tout particulièrement à Hélène qui, elle aussi, venait nous apporter gracieusement son temps, son écoute, son réconfort, tout ce qui fait la lumière de la vie.
Dieu m’attendait, mais je ne le savais pas encore. Par leur amour, ces deux personnes et quelques autres, m’ont préparé à rencontrer Dieu.

Une vision, une révélation

Un matin de mai 2017, il était environ 11 heures, j’étais assis sur mon lit, plongé dans mes lectures et mes notes. C’est alors que quelque chose de très fort s’est produit. Sans savoir pourquoi, j’ai relevé la tête et j’ai ressenti une force qui me faisait lever. J’ai fait deux petits pas et je me suis arrêté au bout du lit, j’ai regardé devant moi et là, j’ai vu apparaître un voile blanc d’une pureté indescriptible. Il monopolisait mon regard mais sans occulter pour autant le reste de la cellule. Je bénéficiais d’un champ de vision incroyable, mais d’une sérénité absolue.

Une voix

Durant quelques secondes, j’ai entendu une voix qui me disait au fond de moi : « Je suis là, maintenant tu es prêt, tu as compris le sens de la Parole, il ne tient qu’à toi de la faire vivre au fond de toi, mais aussi à l’extérieur de toi pour l’offrir aux autres. »
Puis ce voile s’est effacé, j’ai ressenti un bien-être que je ne connaissais pas, j’étais à la fois pétrifié, rempli de joie et totalement serein. Je me suis demandé si cela était bien réel. Puis, je me suis simplement assis sur mon lit en reprenant ce que je faisais quelques minutes auparavant. Mon esprit venait de changer et d’entrer dans une autre dimension, celle de la vérité.

Cette rencontre m’a changé complètement

Ce jour-là, j’ai quitté mon ancienne manière de voir les choses pour adopter le regard de Dieu sur les gens et la société. J’essaie maintenant de réfléchir avant de me faire une opinion et de dire quelque chose. Je sais désormais que je n’ai plus le droit de juger les autres, y compris les mafieux et malfaiteurs, comme ceux que j’ai rencontrés dans ma vie active. Je ne veux plus juger selon les apparences, mais j’essaie de comprendre les autres de l’intérieur. Aujourd’hui, je sais à quel point ils sont pauvres, tristes et malheureux.
Autrefois, je n’arrivais pas à me représenter Dieu, pensant qu’il était comme un être humain. Ma foi était surtout intellectuelle. Je sais maintenant que c’est en m’approchant de Jésus que je peux connaître le vrai visage de Dieu et entrer en relation avec lui.
Dieu m’a aussi montré que je n’avais pas à vouloir me venger de ce que la haine, l’ignorance et la malhonnêteté de quelques hommes m’avaient fait subir. J’ai confiance qu’il rendra lui-même une juste justice en son temps.

Et vous ?

Comme tout témoignage, ce que je viens de partager est personnel. Vous avez le droit d’en douter, je peux simplement attester que je l’ai vraiment vécu. Rien à ajouter, c’est tellement merveilleux. Personne non plus ne pourra jamais me l’enlever.
Aimez Jésus et Dieu sera là !

Vous aimerez aussi

On mesure souvent la valeur d’une personne à l’aune de ses aptitudes...
Accepter sans comprendre. Vivre dans l’espérance. Au matin du 24 décembre...
Il y a des rencontres qui marquent la vie à tout jamais. Celle de Claire avec...
Dieu donne toujours ce qu’il ordonne quand on fait appel à lui. L’annonce...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...