L'ecclésiologie de Karl Barth est-elle de type congrégationaliste baptiste ?

Extrait
Note : 40
( 1 vote )
 L'ecclésiologie de Karl Barth est-elle de type congrégationaliste baptiste ?

Introduction

Karl Barth (1886 – 1968), pasteur et théologien réformé suisse, a une ecclésiologie quelque peu originale, en tout cas au vu de son appartenance confessionnelle. Il consacre plusieurs parties du quatrième volume de sa Dogmatique à ce sujet, dans le cadre de sa sotériologie. Mais déjà plusieurs années avant de publier ces sections ecclésiologiques de sa Dogmatique (1) , Barth avait travaillé le sujet de l’Église à travers une série de conférences, qui ont été compilées dans le livre L’Église , publié par les éditions Labor et Fides (2) .

Force est de constater que tant dans ses conférences que dans sa Dogmatique , Barth n'épouse pas l'ecclésiologie réformée classique. Sur plusieurs points, il semble plutôt tenir des positions congrégationalistes, voire baptistes (3) . Mais est-ce vraiment le cas ? Si oui, peut-on pour autant qualifier toute son ecclésiologie de baptiste, sans nuancer ? Voilà ce à quoi nous essaierons de répondre ici.

Avant de commencer, il nous faut encore traiter une question méthodologique : comment faire dialoguer l'ecclésiologie de Barth avec une ecclésiologie de type baptiste ? Nous reprendrons pour cela les six thèses qui, selon Nigel Wright (4) , définissent ce type d'ecclésiologie. Nous les définirons succinctement puis essayerons de montrer en quoi Karl Barth s'inscrit en continuité, ou en discontinuité, avec celles-ci. Ces thèses concernent l'autorité de l’Écriture en matière d'organisation ecclésiale, le caractère professant de l’Église, le baptême de croyants, le sacerdoce universel, l'autonomie de l’Église locale et la séparation de l’Église et de l’État.

...

1. Le premier tome de la Dogmatique traitant d'ecclésiologie a été publié en 1953. Voir K. Barth, Dogmatique , IV/1***.

2. K. Barth,  L’Église , Genève, Labor et Fides, 1964.

3. Nous utilisons ici le terme au sens large, non pour désigner les positions des dénominations qui se réclament explicitement du baptisme, mais pour qualifier toute ecclésiologie de type baptiste.

4. N. G. Wright,  Free Church, Free State. The Positive Baptist Vision , Milton Keynes, Paternoster, 2005, pp. 42-43. Nigel Wright présente en fait sept thèses qui définissent l'ADN baptiste, mais nous ne reprendrons pas la thèse sur la liberté de conscience qui n'est pas directement ecclésiologique.

Vous aimerez aussi

Une fois encore, la violence aveugle, les tirs de missiles en rafales et les...
Traduit de l’italien par Matthias Wirz Le quotidien comme catastrophe ...
Cet exposé comprend deux parties principales, l’une en forme d’analyse de...
« La question éthique est au cœur du premier évangile » . Pour...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...