Cet après-midi a changé mon regard

J'ai passé il y peu de temps mon après-midi avec une personne qui sait très difficilement lire et écrire. Elle est née en Haïti et n'a pas eu la chance d'aller à l'école. 

Incroyable : elle m'a appris énormément de choses en quelques heures !

Elle avait concocté pour moi plusieurs rendez-vous avec des personnes de son quartier rencontrées au "hasard" de ses allées et venues. Je découvrais ces personnes pour la première fois ; elles m'attendaient et m'ont fait le meilleur accueil.  

Tout le monde la connaît comme chrétienne et la respecte dans son quartier. C'est pourtant un endroit très "multiculturel" comme on dit. Il y a parfois de vrais conflits entre communautés et la police n'y est pas toujours la bienvenue.

Pas possible pourtant pour elle de faire 100 mètres sans que quelqu'un ne l'arrête pour la saluer et lui dire sa joie de la voir. Impressionnant !

Qu'a-t-elle donc de plus que les autres ?  

Je dirai

  • l'amour de quelqu'un qui se préoccupe de tous ceux qu'elle voit malheureux autour d'elle. Elle est prête à passer du temps avec eux.
  • la foi de quelqu'un qui se sait faible et petit mais qui a donc d'autant plus mis toute sa confiance en Dieu et en lui seul.
  • Une espérance qu'elle communique à tous ceux qui lui demandent de prier pour eux. Elle commence du reste et termine le plus souvent sa prière par un chant, un cantique.

J'oubliais sa joie. Elle chante tout le temps. Rien ne l'arrête. Cette joie a d'autant plus de valeur que sa vie est loin d'être facile. 

Même si son vocabulaire et son expression en français sont limités, elle apporte bien plus que moi à quantité de gens, j'en suis sûr.

Jésus a dit un jour : "Les premiers seront les derniers et des derniers seront les premiers". Ne pensait-il pas aussi à mon amie ce jour-là ? 

Les gens les plus importants ne sont pas toujours ceux que l'on croit. J'en ai vécu la preuve cet après-midi-là.

Chargement en cours ...