13 avril 1819. Thomas Price, Le Gonidec et la Bible bretonne

publié le 13 April 2021 à 00h01 par José LONCKE

13 avril 1819. Thomas Price (1787-1848), L’initiateur de la Bible bretonne
  Si les Bretons du XIXe siècle ont pu bénéficier d’une traduction de la Bible dans leur langue, c’est  grâce à l’impulsion et au financement des Britanniques, et tout particulièrement des Gallois et en premier lieu de Thomas Price (1787-1848).
En 1818, le journal des méthodistes gallois, le Goleuad Cymru, publia un communiqué qui présentait brièvement les 900.000 français qui parlaient le bas-breton et évoquait la tristesse de voir tous ces gens sous le “joug de fer du papisme”. Lorsque parurent l’année suivante les Horae Britannicae de John Hughes, le pasteur Thomas Price fut ému d’y lire que les Gallois avaient été autrefois “redevables aux Bretons de les avoir sauvés de l’hérésie pélagienne“.
Ce pasteur anglican qui s’était imposé comme journaliste, linguiste et même naturaliste ou pédagogue, était considéré comme une figure majeure de la littérature galloise. C’est tout logiquement qu’il mit sa renommée au service de la cause de la culture galloise.


 Dès le 13 avril 1819, il attira l’attention du comité de la Société Biblique Britannique et Étrangère sur le fait que les Bretons ne possédaient pas de traduction complète des Saintes Écritures.
Thomas Price mobilisa les soutiens au Pays-de-Galles et organisa une collecte pour rassembler des fonds.

La  première traduction imprimée de l’Écriture sainte en breton sera un travail d’équipe :
-le célèbre grammairien breton Jean François Le Gonidec, qui entreprit la traduction proprement dite,

13 avril 1819. Thomas Price, Le Gonidec et la Bible bretonne
-un jeune pasteur méthodiste gallois, David Jones, qui prit les contacts préliminaires et corrigea ensuite les feuillets au fur et à mesure de leur avancement.
-et Thomas Price lui-même qui reprit ce rôle à partir de 1825.
Le Gonnidec acheva son travail dans les délais voulus et le Nouveau Testament fut  imprimé en novembre 1827. Thomas Price se rendit en France en 1829 pour discuter avec Le Gonidec de la traduction de l’Ancien Testament, texte qui ne fut publié qu’en 1866 avec la Bible entière.

Jusqu’à son décès en 1848, Thomas Price contribua à insérer les premiers missionnaires gallois en Bretagne, les pasteurs Jenkins et Williams, au sein des milieux identitaires du Finistère, des Côtes-du-Nord et du Morbihan.

Source : Louis Dujardin, La vie et les oeuvres de Jean-François-Marie-Maurice-Agathe Le Gonidec, grammairien et lexicographe breton, 1775-1838, Brest, 1949.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...