14 avril 1860. Bretegnier et la lecture de la Bible

publié le 14 April 2016 à 00h01 par José LONCKE

14 avril 1860. Bretegnier et la lecture de la Bible

14 avril 1860. Bretegnier et la lecture de la Bible
Georges Bretegnier, La lecture de la Bible, 1892. Huile sur toile. 58 x 72 cm. Musée Beurnier à Montbéliard.
Georges Bretegnier (1860-1892) est né le 14 avril 1860 à Héricourt (Haute-Saône).
Il remporte son premier prix de dessin en 1878 au concours général des lycées et collèges.
Élève de Meissonnier et de Gérôme aux Beaux-Arts à Paris, il présente au salon de Paris en 1882, “Henri II d’Angleterre faisant amende honorable au Tombeau de Thomas Becket”.
Il fait partie de la Mission Féraud au Maroc avec le peintre Muenier en 1884. Il retourne au Maroc pour un séjour de 16 mois en 1887.
Son tableau le plus célèbre dans le Pays de Montbéliard reste "La lecture de la Bible".
Ce tableau peint en 1890 est présenté au Salon des peintres du Champ de Mars en 1892.  Le tableau portait d’abord le titre suivant : « la lecture de la Bible en famille dans le pays de Montbéliard ». Le peintre exprime le projet d'un ensemble de cinq tableaux dont la lecture de la Bible sera le premier réalisé. Il en donne même les titres : le mariage au pays de Montbéliard, la noce au village, le baptême et la communion. Malheureusement la maladie et une mort prématurée ne nous laisserons qu'une esquisse du "Mariage" et rien des autres projets. En effet Bretegnier est emporté à Paris dans son atelier de la rue d’Assas  le 12 décembre 1892 par une pneumonie aggravée d'une fièvre typhoïde. Il meurt à 32 ans.
Le tableau évoque une scène religieuse quotidienne des campagnes alors encore très luthériennes du Pays de Montbéliard. Au passage, vous noterez la coiffe portée par la liseuse : il s'agit d'une cale à diairi, très courante à cette époque et qui permettait de retenir le chignon des femmes.
Cette œuvre lui vaudra beaucoup d’éloges. Elle sera achetée par Eugène Peugeot-Koechlin pour la somme de 4000 francs de l’époque et léguée par Antoine Peugeot par don testamentaire en décembre 1993, à la SEM (Société d’émulation de Montbéliard) à condition qu’elle soit exposée au musée Beurnier.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...