23 novembre 615. Colomban de Luxeuil, lumière des mérovingiens

Né en Irlande vers 543, Colomban  vint en Gaule avec un groupe ardent de moines missionnaires, pour annoncer l'évangile  le monde des Francs, largement païen.

Dans l'obcurité des temps mérovingiens, Colomban va briller d'un éclat sans égal.

Colomban fonde les monastères de Luxeuil, d'Annegray et de Fontaine, qui seront des pépinières d'apôtres pendant toute la période des Mérovingiens. Ayant dû fuir la Gaule, Colomban évangélise, en Suisse, la région de Zurich, puis les rives du lac de Constance. Il termine sa vie en Italie à Bobbio, le 23 novembre 615.

Image (23 novembre 615. Colomban de Luxeuil, lumière des mérovingiens)

Citation de Colomban :

" LEs Evangiles nous  fournissent tout ce qu'il faut pour nous encourager, ils n'ont guère été écrits que pour cela: pour enseigner aux fidèles de Jésus crucifié à le suivre en portant leur croix ; nos périls sont nombreux... et l'ennemi redoutable, mais la récompense est glorieuse et la liberté de notre choix manifeste. Sans adversaire point de lutte, sans lutte point de couronne... et sans liberté point de dignité."

Texte de Colomban :

DIEU,
Éveille-moi du sommeil de mon indolence.
Fais brûler en moi le feu de l’amour divin ;
Que la flamme de ton amour monte plus haut que les étoiles ;
Que brûle sans cesse au-dedans de moi le désir de répondre à ton infinie tendresse […]

Seigneur,
Accorde-moi cet amour qui se garde de tout relâchement,
Que je sache tenir toujours ma lampe allumée,
Sans jamais la laisser s’éteindre ;
Qu’en moi elle soit feu,
Et lumière pour mon prochain.

Ô Christ,
Daigne allumer toi-même nos lampes,
Toi notre Sauveur plein de douceur,
Fais-les brûler sans fin dans ta demeure,
Et recevoir de toi, lumière éternelle,
Une lumière indéfectible.
Que ta lumière dissipe nos propres ténèbres,
Et que, par nous, elle fasse reculer les ténèbres du monde.

Jésus,
Je t’en prie,
Allume ma lampe à ta propre lumière […]
Qu’à ta lumière, je ne cesse de te voir,
De tendre vers toi mon regard et mon désir.
Alors, dans mon cœur, je ne verrai que toi seul,
Et en ta présence, ma lampe sera toujours allumée et ardente.

Fais-nous la grâce, je t’en prie,
Puisque nous frappons à ta porte,
De te manifester à nous,
Sauveur plein d’amour.
Te comprenant mieux,
Puissions-nous n’avoir d’amour que pour toi,
Toi seul.

Sois, nuit et jour,
Notre seul désir,
Notre seule méditation,
Notre continuelle pensée.

Daigne répandre en nous assez de ton amour
Pour que nous t’aimions comme il convient.

Remplis-nous de ton amour,
Jusqu’au plus intime de nous-mêmes,
Qu’il nous possède tout entiers,
Que ta charité pénètre toutes nos facultés,
Pour que nous ne sachions plus rien aimer,
Sinon toi, qui es éternel […]

Qu’en nous se réalise,
En partie tout au moins,
Ce progrès de l’amour par ta grâce,
Seigneur Jésus-Christ,
À qui est la gloire dans les siècles des siècles.
Amen.

Chargement en cours ...