28 juin 1838. Victoria et la Bible

publié le 28 June 2021 à 00h01 par José LONCKE
28 juin 1838. Victoria et la Bible

 28 juin 1838. Victoria et la Bible

38
Voici un petit parcours dans l’histoire de la Bible en Angleterre et dans la monde anglo-saxon. Nous allons procéder par carottage : dans la riche histoire biblique anglaise nous prendrons quelques éléments en rapport avec les années « 38 » de chaque siècle : 1538, 1638, 1738, 1838 (et 1938).

1538.
En 1538, Henry VIII d’Angleterre demande que chaque paroisse se procure une Bible en anglais et la place à un endroit bien en vue de sorte que chacune puisse la voir et la lire. Afin de rendre possible cette demande la « Great Bible » (pouvant se traduire par « Grande Bible »), ainsi appelée à cause de sa grande taille, est mise en œuvre. Elle sera publiée pour la première fois en 1539. C’est la première édition autorisée de la Bible en anglais. Six éditions suivront, pour un total de 9000 copies imprimées jusqu’en 1541. L'ouvrage est également connu sous les noms « Chain Bible » en effet cet ouvrage précieux entre tous était doté d’une chaine qu’il le préservait du vol.

1638.
En 1638, la foudre de la Révélation et de la grâce frappe Oliver Cromwell, comme en témoigne la célèbre lettre adressée à sa cousine Saint-John. Le langage est très biblique : « Je vis, vous savez où, en Méchek que l’on dit signifier « attente », en Kédar qui signifie « ténèbres » (citation du psaume 120), cependant que le Seigneur ne m’abandonne pas. Bien qu’il prolonge l’attente, il m’amènera, j’ai confiance, jusqu’à son tabernacle, jusqu’à son lieu de repos. Mon âme est avec l’assemblée des premiers-nés (l’Eglise selon Hébreux 1é), mon corps se repose dans l’espoir ; et si, ici-bas, je puis honorer mon Dieu par l’action ou par la souffrance, j’en serai heureux ».

1738
Voici l’épisode le plus connu de la vie de John Wesley : sa "conversion" de 1738. Le 24 mai 1738, en ouvrant selon son habitude, vers 5 heures du matin, son Nouveau Testament, John Wesley lut dans la deuxième épître de Pierre une promesse qui l'impressionna: "Nous avons été mis en possession des plus précieuses et des plus grandes promesses afin que, par leur moyen, vous deveniez participants à La nature divine." Ouvrant encore le livre, il y rencontra cette autre parole: "Tu n'es pas loin du Royaume de Dieu." Ce soir-là il se rendit, à une petite réunion morave qui se tenait à Londres. On y lisait la préface de Luther à l'Epître aux Romains. C'est pendant cette lecture, à 20 h. 45, tandis que le lecteur décrivait, à la suite de Luther, le changement que la foi opère dans l'âme de l'homme, que Wesley ressentit quelque chose qu'il décrit ainsi: "Mon coeur s'échauffait étrangement; je mettais ma confiance dans le Christ, et dans le Christ pour mon salut. Et une assurance me fut donnée qu'il avait enlevé mes péchés, oui, les miens, et qu'il m'avait sauvé de la loi du péché et de la mort."

1838.
28 juin 1838: Couronnement de la reine Victoria
Le tableau « The Secret of England's Greatness » (le secret de la grandeur de l’Angleterre) présente la reine Victoria au Palais de Windsor, recevant un ambassadeur d’un prince africain.
Elle lui offre une belle Bible : « Montrez à votre Prince le secret de la grandeur de l'Angleterre que voici". Le tableau est peint d’après une anecdote non fondée, mais très répandue dans les années 1850. L’ambassadeur en question serait probablement Ali bin Nasr, gouverneur de Mombasa, qui assistait au couronnement de Victoria le 28 juin 1838 et retourna chez lui en 1842. Il était accompagné d’un jeune interprète, Mohammed bin Khamis. Les costumes correspondent à ceux des chefs Omani de l’Afrique de l’est. Si l’anecdote ne correspond pas à un fait réel, une histoire authentique cette fois, montre l’attachement de la reine à la Bible : en 1849, la reine envoya au gouverneur d’Abeokuta , province d’Yoruba au Nigeria, des copies de la Bible en anglais et arabe pour montrer dit-elle, “à quel point elle apprécie la parole de Dieu” (« The Secret of England's Greatness », National Portrait Gallery).

1938
En 1938, les USA sortent péniblement de la crise économique, mais Clyde and Muriel Dennis fondent la maison d’édition chrétienne évangélique “Good News Publishers” (connue aujourd’hui sous le nom de “Crossway Bibles ») avec seulement 20 dollars, qu’ils consacrent au Seigneur en publiant le premier “Good News gospel tract ». Dieu a multiplié ce premier don. Depuis, deux billions de documents et 10 millions de livres ont été publiés par Crossway, soit 800 titres par 350 auteurs simultanés. Sans oublier depuis 2001, les 80 millions de la Bible « English Standard Version » (ESV).

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...