30 mai 1962. War Requiem de Benjamin Britten, pour la mort de la guerre

publié le 30 May 2021 à 00h01 par José LONCKE

30  mai 1962. War Requiem de Benjamin Britten, pour la mort de la guerre

Le 30 mai 1962, pour l’inauguration de la cathédrale de Coventry, reconstruite après sa destruction lors de la Seconde Guerre mondiale, et alors que l'Europe, divisée entre les deux grands blocs de l'Ouest et de l'Est, se débat dans les tourments de la guerre froide, Benjamin Britten, pacifiste convaincu saisit l'occasion pour proposer un War Requiem — requiem de temps de guerre, comme requiem pour la mort de la guerre.

Trois chanteurs solistes, un chœur mixte, un chœur d’enfants, deux orchestres, deux orgues sont requis pour servir une musique bouleversante, dans la douceur comme dans la souffrance.

Britten entremêle au texte traditionnel latin les vers hallucinés d'un jeune poète anglais, Wilfred Owen, mort en 1918 dans les tranchées de Flandre.

Ce poème met en scène la fraternisation dans l'au-delà de deux soldats que l'absurdité des conflits entre nations a jeté l'un contre l'autre : « Ami, je suis l'ennemi que tu as tué hier, dormons à présent. » Le musicien confie leur dialogue d'outre-tombe à un ténor et à un baryton : à la création, pour symboliser la réconciliation européenne, leur rôle était chanté par l'Anglais Peter Pears et l'Allemand Dietrich Fischer-Dieskau.

Ce contrepoint « laïc » au texte religieux latin est l'invention la plus originale et la plus précieuse de Britten.

Pour les sections liturgiques (Dies irae, Offertoire, Sanctus, Libera me), Britten a revisité pieusement ses classiques : Berlioz, pour la répartition des masses sonores dans l'espace ; Verdi, pour les envolées lyriques de la soprano solo ; Fauré, enfin, pour l'édénique suavité de l'In paradisum final, entonné par des voix séraphiques d'enfants. Sans cesser pour autant d'être lui-même — en paix, là aussi, avec l'héritage de la tradition et l'exigence de nouveauté.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...