4 décembre 1943. Création de "A Ceremony of Carols" de Benjamin Britten

publié le 4 December 2021 à 00h01 par José LONCKE

 4 décembre 1943. création de "A Ceremony of Carols" de Benjamin  Britten (1913-1976)

Etonnante Ceremony of Carols humble miracle de Noël, né de l'errance, de la guerre et de l'ennui. 

Au  bas de la partition on peut lire "At sea, MS Axel-Johnson, March 1942". L'œuvre fut en effet écrite sur un cargo suédois qu'emprunte le compositeur Benjamin Britten pour rejoindre sa chère île Britannique, après trois années d'exil américain. 

Il a attendu deux mois de pouvoir prendre un bateau pour traverser l'Atlantique. Le 16 mars 1942, il a embarqué à New York sur le Axel Johnson, qui l'a d'abord fait patienter au port, puis a fait moult petites escales en route. Le 25 mars, il est seulement à Boston ! Puis le navire remonte la côte jusqu'au Canada, et avant la traversée il y a encore une escale à Halifax. Là il achète une anthologie de textes qui servent de base à "A Ceremony of Carols". 

Il faut meubler les jours de la traversée. Britten retranscrit de mémoire L'Hymn to St Cecillia" qu'un douanier en quête de message secret caché lui avait confisqué. Il retient cinq "Christmas Carols" anglais comme There is no rose. A l'arrivée "sept chants de Noël pour voix de femme et harpe bourrées de charme". Bientôt complétés par par un huitième: Spring Carol.

Il faut rappeler que les conditions de son élaboration sont éprouvantes: une cabine misérable,  près de la chambre froides des provisions,  des gens qui vont et viennent. Cal suppose une faculté de concentration hors norme ! 

Une première œuvre est crée à Norwich le 5 décembre 1942. 

Au cours de l'année Britten, met une antienne grégorienne au début et conclut l'ensemble par un neuvième Noël. Le recueil est fin prêt pour sa création intégrale au Wigmore Hall de Londres, le 4 décembre 1943, en ce début du temps de l'Avent qui prépare Noël. 

Les huit Carols de Norwitch avaient été confiés à un chœur de femmes, mais Britten finalement déclare que son œuvre conviendrait mieux à des garçons. A Londres, pour la version définitive, il dirige un effectif modeste, le Morriston Boy's Choir, venu d'une école primaire d'un quartier pauvre de Swansea, au pays de Galles. 

Le compositeur se déclare ravi de ce chœur de 35 "petits gallois" qui ont beaucoup répétés pour réussir. La candeur a emporté "les rares approximations".

La fragilité et l'imperfection de l'interprétation vocale, loin de d'être rebutantes dans sa A Ceremony of Carols seront plutôt perçues comme le reflet d'un humble naissance dans une étable obscure. La voix de l'enfant participe de cette "quête tellement britténienne du paradis perdu".

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • 1. Procession (Hodie Christus natus est,
  • 2. Wolcum Yole ! 
  • 3. There is no Rose 
  • 4a. That yongë Child 
  • 4b. Balulalow 
  • 5. As dew in Aprille
  • 6. This little Babe 
  • 7. Interlude (pour harpe solo)
  • 8. In Freezing Winter Night 
  • 9. Spring Carol 
  • 10. Deo Gratias 
  • 11. Recession 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Source: Diapason, n° 695, décembre 2020.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...