Rencontres pour « Fatigués et chargés »

Extrait
Note : 40
( 1 vote )

Comment prions-nous en Église pour les malades ? Quel accueil, quelle place, quel soin donnons-nous aux fidèles qui, pour une raison ou une autre, sont en souffrance ? L’Église Évangélique Libre d’Orléans vit l’expérience originale de temps de prières spécifiques pour « fatigués et chargés ». Comment, pratiquement parlant, organiser de telles rencontres ? Comment communiquer à leur sujet ? Comment s’assurer de leur bon déroulement ? Comment prendre en compte la réalité de la souffrance des gens et leur sensibilité dans l’organisation ? Ces temps peuvent être vécus dans une grande simplicité, tout en étant profondément réfléchis. Un exemple à suivre…

Rencontres pour « Fatigués et chargés »

Certaines Églises sont habituées à organiser des rencontres de prières pour les malades, mais ce n’est pas le cas de toutes. La spiritualité ou la culture d’une Église peuvent faire hésiter à s’inscrire dans une démarche de rencontres de prières trop ciblées. Si certaines personnes ont pu vivre des rencontres dites « de guérison » dont elles ont pu sortir déçues ou peu à l’aise, d’autres ont pu même refuser de mettre « Prière pour les malades » dans le programme de l’Église, tant est présente la peur du sentimentalisme, de la manipulation ou tout simplement de la triste réalité qu’il ne se passe rien. Souvent, bien des Églises évangéliques vivent un malaise par rapport à cette question. La définition de la foi qui consiste à affirmer l’existence d’un miracle pour qu’il se réalise, alors qu’il n’a pas eu lieu, ne les convainc pas. 

Comment prier pour des personnes en respectant leur cheminement et la réalité de leur souffrance, tout en se confiant en Dieu qui peut tout ? Que fait-on pour les personnes qui souffrent dans notre assemblée ? Comment répondre à ce besoin en tenant compte de la culture de l’Église ?

Une possibilité est d’offrir, en Église, un temps identifié de prière ! Un temps pour porter et apporter à Dieu notre prochain. Certes, l’expérience montre que la solution qui consiste à reproduire ce qui se fait ailleurs n’est pas nécessairement la bonne ! En effet, chaque Église vit avec son rythme de relations et de communication, et il est opportun de réfléchir à un cadre de rencontres spéciales de prière, adapté au contexte de l’Église. Une telle réflexion est importante pour que le maximum de personnes se sente libre de demander la prière sans que la forme des rencontres vienne perturber ou faire hésiter à participer. 

Après avoir vécu trois expériences différentes à l’Église Évangélique Libre d’Orléans, voici quelques repères qui peuvent aider à l’organisation de rencontres pour « fatigués et chargés ». Il ne s’agit donc bien que de repères qui pourront aider le conseil d’Église à trouver le style de rencontre qui va correspondre au potentiel de la communauté.

......

Emmanuel Alvarez est Pasteur de l’Église Évangélique Libre d’Orléans.

Vous aimerez aussi

Comment ne pas penser au débat et aux manifestations autour du projet de loi...
Commission d'éthique protestante évangélique, en collaboration avec Jonathan...
La loi française permet maintenant aux couples de même sexe d'adopter des...
La question de l’homosexualité, et plus précisément de l’attitude des...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...