Un Afghan a tué à Lyon

Complet
Note : 50
( 4 votes )
Une fois n’est pas coutume, nous avons remplacé notre « Coup de cœur » par un « Coup de colère ». Faire le bien est indispensable. Dénoncer l’hypocrisie l’est parfois tout autant.
Un Afghan a tué à Lyon
Voilà ce que j’ai entendu à la radio, ce que j’ai lu sur Internet le 31 août dernier et les jours qui ont suivi. D’autres titres ont été plus explicites encore, comme celui-ci : « Un demandeur d'asile afghan a tué un jeune Savoyard de 19 ans. »
Comme d’habitude, les xénophobes en tout genre ont crié haro... demandant une meilleure gestion du droit d'asile. Comprenez : « les refuser », « les renvoyer »...

Mes questions

Pourtant, il s’est avéré que le présumé coupable était surtout en grande souffrance psychologique.
Moi, la question que je me pose, c'est plutôt : quel est cet État qui accueille des réfugiés, en acceptant l'argent de l'Europe pour leur gestion, mais qui ne met pas en place les soins nécessaires pour que ces personnes puissent vivre en paix ? Les services psychologiques adaptés aux séquelles de guerre ou de torture dans la langue des intéressés sont, en effet, rarissimes. Et un homme qui entend des voix, ça doit se remarquer un peu, non ?
Qui a osé laisser cet homme sans soins, devenant un danger pour lui-même et les autres ? Est-ce qu'un réfugié aurait moins le droit d'être soigné qu'un Français ?

Fermeture des frontières ?

Les plus peureux, les plus haineux, en profitent pour demander la fermeture des frontières en évoquant le terrorisme migratoire.
Ok ! Alors, soyons justes !
Et si on boutait aussi hors de France tous les Français indignes de la France ? Les fonctionnaires qui bafouent les droits de l'homme, méprisent les droits des migrants, les traitent comme des animaux ou des marchandises ; les personnes qui insultent les demandeurs d'asile ; ceux qui profitent d'eux en les entraînant dans des réseaux mafieux, en les escroquant, en les faisant travailler 50 heures par semaine pour un contrat de 35 heures, qui les frappent, les blessent, leur tirent dessus pour rigoler, les tuent… C’est vrai que la carabine est plus « propre » que le couteau ! Oui mais c'est surtout plus lâche...
Et si les bénévoles qui viennent en aide aux migrants balançaient toutes les horreurs dont ils sont témoins de la part des Français, mais qu'on leur demande de taire pour ne pas faire de vagues ?
Oui, avant de crier à « l'ensauvagement », balayons d'abord devant notre porte... L'air sera déjà plus respirable !

Vous aimerez aussi

Interview de Shelby Hill, Vice-présidente des Royal Rangers France....
Nicole a rencontré Nicolas Knaub. Après ses études de cuisine et une...
Quand hôpital et prière se conjuguent. Photo ci-contre :Le texte biblique qui...
Le 25 avril 2015, un violent tremblement de terre secouait le Népal, faisant...

Commentaires

Aleth
09 October, à 14:21
Ce petit pamphlet de Mme Sarrade est un modèle de « politiquement correct ».

Mme Sarrade fait l’hypothèse que cet Afghan était un réfugié fuyant la persécution et la mort dans son pays, gravement affecté par la guerre, la torture... Elle ignore sans doute que l’immense majorité des immigrants clandestins sont poussés par des besoins ou des désirs économiques. Peu fuient la persécution qui concerne essentiellement les chrétiens, et les chrétiens sont la plupart du temps refoulés des ambassades de France dans les pays musulmans qui ont du personnel musulman, ils ne peuvent donc pas obtenir de visas. Quand ils sont en voyage avec des musulmans, très minoritaires ils sont en butte à leur hostilité (parfois jetés par-dessus bord), comme dans les centres d’accueil où la persécution va parfois jusqu’au meurtre (et les autorités ne font rien pour les protéger).

Presque tous les immigrants clandestins sont musulmans. Ils viennent non seulement pour trouver une vie plus facile dans les pays d’accueil où on les prend en charge, mais aussi pour répandre et imposer leur religion. Ce ne sont pas les journalistes ni les politiques qui le révéleront, bien évidemment, mais les immigrants eux-mêmes. En Allemagne, en Suède, en Angleterre, en Italie..., la délinquance a monté en flèche depuis l’arrivée massive de ces populations, pour l’essentiel des hommes jeunes. Les viols particulièrement, mais aussi les meurtres, et notamment les meurtres de travailleurs sociaux (généralement des femmes) qui s’étaient dévoués pour les servir. Les Juifs sont en péril dans certaines villes du nord de l’Europe, mais aussi dans la région parisienne.

Les sociologues ont voulu imposer l’idée que la misère est la cause principale de la violence et particulièrement des assassinats et des attentats. Heureusement, un certain nombre d’études ont catégoriquement démenti ces assertions. Si c’était vrai, pourquoi ne voit-on pas tous les pauvres réagir de cette façon ? Il n’y a aucun lien en réalité. Par contre, ce que le politiquement correct ne dit pas, et pas davantage Mme Sarrade, c’est que les musulmans apprennent dès leur plus jeune âge qu’ils sont une communauté supérieure destinée à dominer, que tous les non-musulmans sont méprisables et doivent être combattus. Le coran va jusqu’à prescrire le meurtre pas décapitation, entre autres châtiments mérités par les « infidèles ». La cause de tous les attentats et assassinats accomplis par des musulmans est l’obéissance à ces commandements (plus de 35 000 depuis le 11 septembre 2001). C’est pourquoi ils sont perpétrés toujours avec le cri Allahu Akhbar. Tant que l’islam ne sera pas reconnu pour ce qu’il est, une doctrine diabolique tenant ses adeptes en esclavage et cherchant par tous les moyens (la tromperie, le mensonge, la pression, la violence) à subjuguer tous les autres, il n’y aura aucun espoir de paix. Les attentats au couteau, au sabre, etc. continueront. C’est la marque de fabrique de ce système politico-religieux asservissant.

La comparaison de Mme Sarrade entre les meurtres d’innocents au couteau et les infractions de certains Français est honteuse et immorale, mais caractéristique du gauchisme et du politiquement correct. On met sur le même plan l’abomination et l’infraction. C’est aussi le résultat d’une méconnaissance de la Loi de Dieu. Il y a une fausse compassion qui ignore la vérité.

Les musulmans, comme les autres, ont besoin de compassion. Mais une société doit défendre ses citoyens et prendre les mesures adaptées, et le gouvernement a une obligation de résultats et pas seulement de moyens. On doit distinguer le musulman et l’islam ; l’islam doit être combattu impitoyablement. Comment peut-on aider les musulmans si on ne dénonce pas le système qui les asservit ? Et faut-il accepter toute immigration clandestine massive de peuples cherchant à imposer leur vision du monde contraire à l’Évangile ? Cette position n’est absolument pas conforme à la pensée révélée d’un Dieu qui a créé les nations avec leurs limites, leur génie et leurs caractéristiques particulières.
Note du commentaire :
1
- +
Irène Njiemoun
Tuesday, à 07:16
Excellent votre article. Que les coeurs se laissent diriger par le Seigneur. Sue le Seigneur vous bénisse.
Note du commentaire :
2
- +
Laure Sarrade
Tuesday, à 13:19
Merci beaucoup Irène Njiemoun. Soyez bénie également.
Note du commentaire :
0
- +
Laure Sarrade
Tuesday, à 18:12
Bonjour Aleth,

Si je n’ai pas parlé des sujets qui vous préoccupent, c’est simplement que mon article ne traite pas de l’immigration clandestine, mais de l’absence de traitement psychiatrique pour les demandeurs d’asile, qui cette fois, a abouti, malheureusement pour les victimes, à un drame.
Vous ne le savez peut-être pas, mais je m’occupe de demandeurs d’asile depuis plusieurs années. Aussi, je les vois d’assez près, eux, les bénévoles, les travailleurs sociaux,les associations qui s’en occupent,... pour pouvoir faire la part des choses entre les rumeurs et la vérité, au moins au niveau de mon expérience de terrain.
Les demandeurs d’asile ne sont pas des immigrés clandestins, pour la bonne raison qu’ils sont obligés, justement, de se déclarer en préfecture et de subir des contrôles réguliers. Leur statut est encadré par la convention de Genève et le CESEDA. Et l’OFPRA et la CNDA vérifient la réalité de leur situation, de personne persécutée ou de ressortissant d’un Etat en guerre, très loin de toute complaisance. En l'occurrence, le meurtrier présumé de Lyon a obtenu la protection subsidiaire en raison de sa provenance d’un pays en guerre, l'Afghanistan.
De telles personnes ont souvent de graves séquelles psychologiques qui sont rarement traitées. Et cela n’a rien à voir avec l’Islam, car les chrétiens ne sont pas davantage privilégiés. Ce qui est triste, pour le cas de Lyon, c’est que cela a conduit à des morts, qu’on aurait pu empêcher.
Des institutions aussi sérieuses que le ministère de l’intérieur ont établi que le nombre d’homicides a baissé , que les auteurs de crime sont généralement français, très minoritairement africains. Tandis que la CEE a établi que les demandeurs d’asile viennent plutôt d’Asie (Afghanistan, Syrie, Irak)... Donc ce sont sont pas les auteurs de vos « crimes ».

l’INED a établi également que les demandeurs d’asile sont en moyenne sur-diplômés. Pourquoi traverseraient-ils la moitié du globe, risqueraient-ils la mort, pour aller dans un endroit où leur diplôme ne vaut rien, pour toucher seulement 6,81€ par jour , alors que chez eux ils seraient l’élite ? Les taxer de migrants économiques ​​est absurde !
Effectivement je considère que traiter des humains comme des animaux est indigne. Et que le meurtre d’un réfugié de dix huit ans, les petits jeux de chasse aux migrants où on leur tire dessus à arme à feu réelle, non chargée à blanc, (et je connais personnellement les victimes) , pour ne citer que ça, ne sont pas des délits mais des crimes. La couleur du sang versé est la même quelle que soit la nationalité, hélas. Et vraiment, je déplore ce sang versé, d’un côté comme de l’autre.
Une question sur l’Islam : si vous considérez que les musulmans sont des victimes qu’il faut libérer de l’asservissement, comment espérez-vous leur prouver que ce qu’on leur a appris des chrétiens est faux et comment pourrez-vous leur apporter l'Évangile si vous ne les approchez pas avec un minimum de compassion, en refusant de les stigmatiser ?
Si vous considérez que vouloir respecter la dignité des gens et prévenir des crimes, c’est du politiquement correct, alors, pourquoi pas ? L’important n’est pas le mot que vous y mettez. L’important est qu’un jour, on arrive à des trouver des solutions qui soient bonnes pour tous.
Note du commentaire :
2
- +
Nicole Théophile
Il y a 14 heures
Merci pour cette réponse Laure et d’avoir apporté toutes ces informations Complémentaires.
Ceux qui sont sur le terrain sont les mieux placés pour parler avec vérité de cette situation si délicate qu’est l’immigration !
Bravo d’avoir osé en parler de la sorte avec compassion Comme Christ l’aurait sûrement fait.
Si les chrétiens "petits Christ" que nous sommes censés être, ne portent plus le message d'espérance et d'amour à tous, qui le fera ?
Merci Laure
Note du commentaire :
1
- +
Laure Sarrade
Il y a 6 heures
Merci beaucoup Nicole Théophile.
Note du commentaire :
0
- +

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...