La pyramide de Maslow et moi

Complet
Note : 40
( 1 vote )
La pyramide de Maslow et moi
Le psychologue Abraham Maslow estimait que pour se réaliser, il fallait satisfaire certains besoins dans un ordre donné. Une fois un premier besoin satisfait, il sert de support au suivant. Cette théorie est connue sous le nom de « pyramide de Maslow ».
Pour ma part, c’est ma foi en Jésus-Christ qui m’a permis de m’accomplir.
Le chemin n’a pas été facile. J’ai connu la maladie grave, la violence conjugale, la séparation d’avec ma fille aînée, l’exclusion, un début de dépression, la précarité, les deuils... Et pourtant...

1- Lorsque j’étais réduite à la précarité, je priais quand j’avais besoin de quelque chose. Des personnes m’ont offert du gibier, du bois de chauffage, une voiture... Sans que je leur demande rien ! En fait, je n’ai jamais manqué de l’essentiel. Je suis donc convaincue que Dieu pourvoira toujours à mes besoins vitaux.

2- J’ai toujours trouvé des logements, moins chers qu’au prix normal, selon mes moyens... Au tribunal, pour défendre mes droits, j’ai gagné à la grande surprise de mon avocat. Dieu a suscité des témoins surprenants et il a gagné le cœur des juges !
L’impact des violences psychologiques que j’ai subies a été limité. Car ma foi m’a donné des repères. Dieu a même arrêté la main qui allait me frapper !
Je suis convaincue que Dieu me protège et prend soin de moi. Ne l’a-t-il pas promis ? Je ne crains rien.

3- Dans les tempêtes de ma vie, quoi de mieux que l’amour de Dieu ? Quoi de mieux que l’amour de Jésus qui a donné sa vie pour moi ? J’en ai trouvé l’écho auprès de mes frères et sœurs d’Église. Ils ont partagé mes peines et mes joies, ont prié pour moi et m’ont soutenue.
Je me sens aimée de Dieu et à ma place dans ma famille chrétienne.

4- Parce que j’ai surmonté toutes mes épreuves grâce à Dieu, je peux aider à mon tour. Je me sens utile. Quoiqu’il arrive, je sais que tout a un sens. Je suis confiante en moi et en l’avenir.

5- Tout cela me permet de témoigner pleinement ma joie d’être chrétienne, de semer des graines d’Évangile autour de moi. Quelle joie immense quand Dieu me permet de faire grandir de jeunes chrétiens !
Dieu m’a restaurée à un point que très peu de gens soupçonnent ce que j’ai dû subir. Je sais que je ne serai jamais riche ni adulée. Mais j’ai beaucoup mieux. Mes épreuves sont un gain. Elles m’ont appris à compter sur ma relation avec Dieu et à avoir confiance qu’il prendra toujours soin de moi. Sa grâce suffit à mon bonheur. Inutile de chercher ailleurs.

Vous aimerez aussi

Interview de Bernard Gisquet. Avec Laure son épouse, il a fondé Agape village,...
Y a-t-il quelque chose de nous qui demeure après la mort? En Occident, une...
Quand la musique ne fait pas que plaire aux oreilles. Quand ils entrèrent dans...
Un bon départ à deux est capital. Mais parvenir ensemble à l’arrivée...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...