Sans les actes, la religion ne sert à rien

Extrait Page d'Évangile


Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Un jour, on a demandé au Christ qui était ce prochain que la loi de Dieu demandait d’aimer comme soi-même.
Jésus a répondu par une de ces histoires qu’on appelle paraboles. Elle a sûrement fait l’effet d’une bombe car il y a complètement renversé les rôles traditionnels. En effet, les hommes très respectés de son époque y apparaissent égoïstes, sans cœur, alors que l’homme cité en exemple pour son dévouement appartient au groupe que les contemporains de Jésus détestaient le plus.

La voici : Mains

« Un homme descend de Jérusalem à Jéricho. Des bandits l’attaquent. Ils lui prennent ses vêtements, ils le frappent et ils s’en vont en le laissant à moitié mort.
Par hasard, un prêtre descend aussi sur cette route. Quand il voit l’homme, il passe de l’autre côté de la route et continue son chemin. Un lévite (un religieux, lui aussi) fait la même chose. Il arrive à cet endroit, il voit l’homme, il passe de l’autre côté de la route et continue son chemin. Mais un Samaritain en voyage...
Auteurs
Georges MARY

L'accès au reste de cet article est protégé.

Achetez cet article pour le lire en intégralité ou le télécharger en PDF.

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...