Une même dispute, trois souvenirs différents

Complet Page d'Évangile

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Une même dispute, trois souvenirs différents

Les disciples

Ce jour-là, on a failli en venir aux mains.
En chemin vers Capharnaüm où nous devions passer la nuit, on discutait tranquillement des dernières semaines. Nous étions assez fiers d’avoir enseigné des foules et accompli des miracles étonnants. C’est alors que certains ont commencé à faire remarquer aux autres que franchement, ils n’étaient pas très doués. Pourquoi donc n’avaient-ils pas été capables quelques jours plus tôt de guérir l’enfant qu’on leur avait amené ? La honte ! Il avait fallu que Jésus intervienne pour soulager ce petit.
Vexés, ceux qui étaient ainsi visés ont rétorqué. Rapidement, les noms d’oiseaux ont volé entre nous. Avec la fatigue, l’excitation, nos caractères si différents… il n’en a pas fallu plus pour nous échauffer.
Jésus, lui, marchait en tête, apparemment perdu dans ses pensées. Il n’a rien dit pendant tout le chemin.

Un enfant

Un groupe d’hommes venait d’arriver. Soudain, celui qui devait être leur chef s’est retourné et a demandé aux disciples : « De quoi parliez-vous en chemin ? » Eux se tortillaient, comme s’ils avaient été pris en faute… Je voyais bien qu’ils avaient de la peine à répondre.
J’allais sortir de la pièce mais, quand j’ai vu que Jésus s’apprêtait à parler, je me suis approché pour mieux écouter. Savez-vous ce qu’il leur a dit ? Voici : « Celui qui veut être le premier, qu’il soit le dernier, un serviteur, se considérant comme le plus petit de tous. » Que voulait-il donc dire ? Visiblement ses disciples étaient eux aussi très perplexes.
Figurez-vous qu’après avoir dit cela, il s’est levé et est venu vers moi pour me mettre au milieu de la pièce devant tous. Je me sentais tout perdu : est-ce que j’avais fait quelque chose de mal ? Qu’allait-il faire de moi ? … Mais il s’est accroupi gentiment à côté de moi. Il m’a pris par l’épaule et m’a souri. Puis, il s’est tourné vers ses disciples et leur a dit : « Celui qui accueille un enfant, m’accueille moi-même, et celui qui m’accueille accueille celui qui m’a envoyé. »

Un des disciples, des mois plus tard

Peu de temps avant son arrestation, Jésus nous a beaucoup surpris : il s’est mis en petite tenue et s’est agenouillé devant nous pour nous laver les pieds. À ce moment-là, je n’ai pu m’empêcher de penser à notre dispute d’autrefois que Jésus avait conclue en mettant un petit enfant devant nous.
Par ses paroles, mais plus encore par son exemple, Jésus nous a montré combien il est stupide de chercher à toujours vouloir se mettre en avant.

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Informations complémentaires

D’après Marc 9.33-37


Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...