Est-ce seulement de travail qu'ils veulent changer ?

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Un besoin peut en cacher un autre.
Est-ce seulement de travail qu'ils veulent changer ?
Il paraît que trois salariés sur quatre en Europe rêvent de tout quitter pour changer de vie.
En réalité, la bifurcation professionnelle n’est souvent qu’un prétexte pour assouvir un désir plus profond : se réaliser soi-même.

Changer. Oui, mais quoi ?

Pour bien des gens, il est en effet aussi question de changer de look, de style de vie, d’orientation, de maison, de pays… quand il ne s’agit pas aussi de changer de partenaire, voire de quitter sa famille et ses amis.
Les témoignages de personnes qui sont passées par ces reconversions ne manquent pas. Certaines ont été particulièrement réussies comme cette femme au summum de la réussite professionnelle qui décide désormais de consacrer toute son énergie à donner vie à un vieux village reculé. D’autres expériences sont beaucoup moins heureuses. Les désillusions sont parfois cruelles. On ne bifurque pas sur un coup de tête.

Tentatives d’explication

« Creusez en vous-même en quête d’une réponse profonde ». Voilà le conseil que l’on donne généralement aux personnes qui hésitent devant des choix radicaux. Sont-elles toujours capables d’y voir clair ?
Certains mettent en avant que l’homme subit aujourd’hui de telles pressions de la part de la société qu’il se pense obligé de se sentir libre et de réussir sa vie. Comme nous n’y arrivons pas toujours, cette recherche peut alors paradoxalement devenir la cause de notre malheur.
Selon plusieurs psychologues, ce sont les effets pervers de l’éducation qui empêchent le jeune enfant de découvrir son « soi », son être unique. Bon gré mal gré, l’enfant qui grandit apprend à se conformer aux attentes et aux exigences de ses parents et de son environnement. Du coup, il ne respecte plus ses besoins profonds, ses désirs, son imagination... Arrivé à l’âge adulte, il se trouve alors en décalage avec lui-même et donc insatisfait. Il lui faudra découvrir qui il est vraiment pour faire des choix de vie qui lui correspondent pleinement.

Ce qu’on oublie souvent

Rien d’étonnant alors au fait que les conseils donnés par les professionnels invitent la personne qui se cherche à viser son épanouissement personnel.
Il est plus difficile par contre de trouver des recommandations qui prennent réellement en compte les répercussions sur la famille et l’entourage. Dans ces conditions, il n’est pas rare que le conjoint et leurs enfants fassent les frais de cette recherche d’épanouissement.
Comme si le bonheur de l’homme d’aujourd’hui pouvait se vivre seul.

Chacun pour soi et Dieu pour tous ?

Personne ne niera que c’est bien plus agréable de vivre à côté de quelqu’un qui se sent bien dans sa peau qu’aux côtés d’un grincheux. Mais si chacun se met à ne rechercher que son bien-être personnel, on finira par signer la fin de la vie en société. Sera-ce l’épanouissement tant recherché ?
Peut-on être heureux en ne pensant qu’à son épanouissement personnel, quitte à oublier ses engagements et ses responsabilités et à laisser de côté le bien commun ? À entendre certains conseils, on imaginerait bien qu’ils le pensent.
Une chose est certaine : on ne fera jamais dire à l’Évangile « chacun pour soi ». Par contre, on y découvrira bien « Dieu pour tous ».


Références utilisées :
www.scienceshumaines.com : chercher « Tout plaquer »
www.psychologies.com : chercher « Ils ont osé tout plaquer » et « Changer de vie, rêve et réalités »

Vous aimerez aussi

ENTRETIEN DE PRISCA WILES AVEC ANSKE ET AGNETA KONING Parlez-nous de la vie à...
« J’arrête quand je veux » ... « Je me permets une petite incartade » ......
Des faits et des déclarations qui jettent le trouble. Éduquer mon enfant...
« À rester dans ta tour d’ivoire, En broyant du rose ou du noir, Tout...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...