Il m’a dit : « Suis-moi ! »

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Il y a des jours qui sont comme des tournants pour la vie entière.
Il m’a dit : « Suis-moi ! »
J’étais tranquillement assis à mon bureau, en train de compter les taxes récoltées ce jour-là lorsque Jésus est arrivé. Il s’est planté devant moi et a attendu que je lève les yeux. C’est alors qu’il m’a dit avec fermeté : « Suis-moi ! »

Bizarre. Pourquoi moi ?

Le suivre ? Je ne le connaissais même pas ! J’avais vaguement entendu dire que ses discours étaient intéressants, mais je n’avais pas eu l’occasion de l’écouter. J’étais trop pris en effet par le travail, et puis… je n’étais pas forcément le bienvenu dans les synagogues et les rassemblements religieux.
Je vous explique : depuis que j’ai commencé à travailler comme collecteur d’impôts pour l’empire romain, tout le monde m’a renié. On a commencé à me regarder de travers à la synagogue. On me traitait de collabo, de traître à la nation, de voleur, de porc impur, et j’en passe. Du coup, j’ai changé de réseau. Et peu à peu, je me suis laissé dériver loin de Dieu, dans des pratiques souvent frivoles, parfois malhonnêtes. Je sentais bien que ma vie m’échappait, qu’il lui manquait du sens. Mais comment changer ? Entre fréquenter des pécheurs accueillants et des « justes » méprisants, j’ai fait mon choix.

C’est dur, mais je l’ai fait

Donc, quand Jésus m’a appelé à le suivre, j’y ai vu une chance de pouvoir reprendre à zéro ma vie compliquée. Sans hésiter plus longtemps, je me suis levé et je l’ai suivi. Oui, c’est dur et un peu fou de tout quitter pour suivre quelqu’un qu’on connaît à peine, mais son appel était trop fort. J’ai passé l’après-midi à l’écouter. Et le soir, je l’ai invité chez moi. J’ai invité aussi ceux qui le suivaient déjà, mais aussi tous mes amis et collègues pour un banquet improvisé. Comme cela, chacun allait pouvoir écouter Jésus. Lui, il accueillait tout le monde, sans jugement ni mépris.

Un vrai nouveau départ

Il nous parlait d’un Dieu aimant et juste, qui pardonne et qui guérit, bien loin des clichés et des sermons des religieux. Il parlait de nouveaux départs avec Dieu, d’une vie centrée sur l’essentiel, transformée de l’intérieur.
Sans tout comprendre, nous sentions que Dieu était là. Dieu nous accueillait et il avait des projets pour nous.

Tous ne comprennent pas

J’ai appris par la suite que les chefs religieux étaient passés à la fête et qu’ils avaient demandé à André et Simon pourquoi Jésus « traînait » avec des gens d’aussi mauvaise réputation que mes amis. J’ai alors compris pourquoi, il avait dit bien fort lors de la soirée : « Les gens en bonne santé n’ont pas besoin de médecin, ce sont les malades qui en ont besoin. Je ne suis pas venu appeler ceux qui se croient justes, mais ceux qui se reconnaissent pécheurs. »

Je ne regrette rien

Quelle bonne nouvelle pour moi qui commençais à prendre conscience que je souffrais de solitude, d’errance, d’ignorance, d’égoïsme… du péché en fait ! C’est ainsi que Jésus a pu me sauver. Il m’a accueilli comme j’étais et, patiemment, il m’a montré un nouveau chemin. Avec lui, j’ai réappris à connaître Dieu et à recevoir son pardon.
J’ai appris aussi à accueillir comme Jésus tous les rejetés, les « nuls » et les « mauvais » à qui je ressemble tant.
D’après Luc 5.27-32



Vous aimerez aussi

Des années plus tard, je ne comprends toujours pas... Avec Ruben, nous étions...
Du classique au jazz en passant par le psaltérion(1), Brigitte lie contes et...
Mon fils Jonathan est au bord des larmes. Depuis des heures, les disciples du...
Il est arrivé alors qu’on allait repartir en se jetant tout essoufflé...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...