J’avais exclu Dieu de ma vie

Complet
Note : 40
( 1 vote )
Erika a cherché dans bien des directions pour combler son vide. En vain.
J’avais exclu Dieu de ma vie
Ma mère n’était pas croyante mais elle voulait quand même que ses enfants entendent parler de la Bible et de Jésus. J’ai donc suivi le catéchisme et j’ai cru en Dieu comme une enfant qui croit tout ce qu’on lui dit, sans se poser de question.

Ni dehors, ni dedans

Mais très vite, ce que j’entendais ne m’a plus parlé. Je voyais que mes parents ne croyaient pas en Dieu et cela me posait question. J’ai finalement mis la religion de côté. Dieu ne m’intéressait pas. Pire encore, je me disais à l’époque que toute cette histoire, c’était n’importe quoi. Malgré tout, je n’ai jamais été athée ; je me disais plutôt agnostique pensant qu’un dieu existait peut-être ou peut-être pas. Je vois aujourd’hui que j’avais choisi en réalité la facilité : rester sur le pas de la porte, sans prendre la décision ni d’entrer ni de sortir. Cependant, il m’est arrivé dans les moments difficiles de prier pour demander de l’aide, en me disant qu’il y avait peut-être un dieu quelque part qui m’entendait.

Le détonateur

Il y a près de trois ans, j’ai rencontré une personne chrétienne dont la foi m’a interpellée. Je lui posais sans cesse plein de questions. Ses réponses ne me satisfaisaient pas toujours complètement, mais elle a été l’élément déclencheur de mon envie de savoir et de trouver des réponses.
J’ai continué à chercher seule dans toutes les directions, y compris le bouddhisme. Je me sentais perdue et bien seule. Je n’arrivais pas à choisir entre toutes les croyances ni à me décider sur l’existence de Dieu. Je ne savais pas où j’en étais.
Plusieurs fois, j’ai été tentée de laisser tomber, mais je savais que ça ne m’aurait pas satisfaite. Je sentais que j’étais à un moment clef et qu’il me fallait aller plus loin.

Le déclic

Il y a à peu près deux ans, j’ai eu l’impression que quelque chose s’était déverrouillé en moi grâce à des lectures chrétiennes qui me parlaient enfin.
D’un coup, j’ai vu s’ouvrir de nouvelles perspectives : une toute nouvelle vision du monde et de la vie, quelque chose de grand et de merveilleux. Dieu est entré dans ma vie, ou plutôt, j’ai laissé Dieu entrer dans ma vie. Je me suis acheté une Bible car je voulais en savoir plus. Puis j’ai commencé à me rendre à l’Église chaque dimanche. Une toute nouvelle vie a débuté ; j’ai rencontré plein de nouvelles personnes et fait de nouvelles expériences. Dieu a considérablement enrichi ma vie.

Un vide enfin comblé

C’est en me tournant vers Dieu que je me suis rappelée ce que Blaise Pascal a dit : « Il y a dans le cœur de chaque homme un vide en forme de Dieu. » J’ai réalisé que ce vide, c’était Dieu que j’avais exclu de ma vie.
Ma conversion n’a pas rendu ma vie plus facile, mais je témoigne que Dieu a donné du sens à ma vie et que je veux le suivre.



Vous aimerez aussi

Peut-on mettre Dieu au défi ? Dieu n’en a pas voulu à Jacques en tout cas....
Quand une vie s’écroule et tombe en ruines, n’y a-t-il plus aucun espoir?...
Il y a des gens qui s’éloignent de Dieu à cause des malheurs qu’ils ont...
Même si Fred doit beaucoup à Marie, leur amour n’explique pas tout ce qui a...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...