J’étais comme entre le marteau et l’enclume

Complet
Note : 40
( 1 vote )
J’étais comme entre le marteau et l’enclume
Cela faisait une quinzaine d’années que je buvais tous les jours, et l’idée de m’en passer me semblait tout simplement impossible. Je souffrais de culpabilité, car une partie de moi-même savait que je devais boire moins, alors qu’une autre partie s’accrochait à la boisson dans laquelle je trouvais plaisir et réconfort. L’alcool était comme une récompense après une journée bien remplie en tant que mère de famille. J’étais de plus en plus dépendante et désespérée.

Incapable de m’en sortir seule

Je ne me saoulais pas chaque jour, mais j’attendais avec impatience le soir pour prendre des apéros suivis de verres de vin. Un ou plusieurs pousse-café suivaient parfois. Le weekend, je me laissais aller à boire autant que je voulais midi et soir. J’étais inquiète, car j’avais de plus en plus envie de boire le midi aussi en semaine. Les conséquences étaient toujours les mêmes : gueule de bois, diarrhées, capillaires du visage qui claquaient, grosses valises sous les yeux... Les « bleus » à l’âme s’ajoutaient à ces maux physiques. J’éprouvais de la haine envers moi-même et manquais totalement de confiance en moi, car je n’arrivais pas à tenir les promesses que je me faisais le matin de ne pas boire le soir. Même les prières à Dieu pour lui demander de m’aider semblaient n’aboutir à rien.

Une rencontre qui change ma vie

J’ai commencé à suivre des études de la Bible en petits groupes. Je me suis passionnée. Grâce à cela, j’ai rencontré aussi des femmes qui avaient une foi véritable qui les aidait à vivre. C’est alors que j’ai rencontré Jésus-Christ. J’ai décidé de placer ma foi en lui et de reconnaître ce qu’il avait fait pour moi en mourant sur la croix. La vie nouvelle que la Bible nous promet a débuté en moi. Dieu m’a alors libérée de l’alcool, faisant pour moi ce que je ne pouvais faire toute seule ! Cela m’a montré que Dieu est vivant encore aujourd’hui et qu’il accomplit des miracles comme au temps où Jésus parcourait la terre.

Reconnaître mes torts

Je suis allée à des rencontres d’anciens buveurs où chacun raconte son histoire : comment c’était avant, ce qui s’est passé, et comment il vit maintenant qu’il ne boit plus. J’ai appris à m’y accrocher en regardant à ce que nous avions en commun plutôt qu’à nos différences. Une « grande sœur » m’a accompagnée dans ce parcours. Petit à petit, j’ai pu identifier les défauts de caractère qui me poussaient à boire. Avec l’aide de Dieu je m’en suis débarrassée. Quand j’ai réussi à comprendre les ressorts qui étaient derrière mes ressentiments et mes peurs, j’ai commencé à y faire face et je me suis sentie beaucoup mieux. J’ai parlé à Dieu et à ma grande sœur de mes torts quand je buvais. Autant que possible, j’ai cherché à les réparer.

La sobriété : un cadeau

J’ai mis plusieurs années à reconnaître que ces réunions avec d’anciens buveurs avaient été le moyen que Dieu avait choisi pour me permettre de m’en sortir. Cela fait maintenant presque 19 ans que je suis sobre. J’en remercie le Seigneur tous les jours. Aujourd’hui, je continue à rechercher chaque jour sa volonté pour le servir, lui qui m’a fait ce cadeau merveilleux de la sobriété. Je me sens poussée à témoigner qu’une nouvelle vie sobre et pleine d’espoir est possible pour tous ceux qui mettront autant d’énergie à chercher la sobriété qu’ils en ont mis à chercher la boisson ou la drogue.


Je me suis accrochée à un texte de la Bible depuis les premiers jours sans alcool. Il est pour moi une fondation sûre.
« Toutes les tentations que vous avez rencontrées étaient normales pour des hommes et des femmes. Dieu est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-dessus de vos forces. Quand vous serez tentés, Dieu vous donnera la force de le supporter et le moyen d’en sortir ». 1 Corinthiens 10.13

Vous aimerez aussi

Après un lourd passé, martine revit aujourd’hui. La convalescence est en...
Aujourd’hui, Jocelyne réalise son rêve. Elle peut enfin donner car elle a...
L’Armée du Salut est pour beaucoup l’étape de la dernière chance. Thierry...
Ceux qui nous aiment sont limités. Seul Jésus peut descendre avec nous au plus...

Commentaires

Ajouter un commentaire

OK
Chargement en cours ...