J’étais moins fort que je ne le pensais

Complet Témoignage

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Mes parents n’avaient pas la foi. C’est grâce à un oncle que mes sœurs aînées et moi avons pu aller dans une église et entendre parler de Dieu.

Des vies qui parlent

Avec mes sœurs, nous avons observé notre oncle et sa femme. Ils vivaient vraiment leur foi au quotidien. Ils nous ont ainsi montré ce qu’être chrétien veut dire.
Mes sœurs ont donné leur vie à Jésus-Christ l’une après l’autre.
Cependant, c’est la conversion de la plus grande de mes sœurs qui m’a vraiment touché. J’avais alors 17 ans. En effet, elle s'était complètement déconnectée de la famille et de nos valeurs. Vu le mauvais chemin qu’elle avait pris, je n’aurais jamais imaginé qu’elle changerait de trajectoire. C’est pourtant ce qui s’est passé quand elle s’est convertie à Jésus. Elle a été complètement transformée. Cela m’a beaucoup touché.

Ma vie d’adoCV 195 19 témoignage Alexandre EC

De mon côté, même si j’avais bien mes problèmes d’ado, je pensais avoir une bonnemaîtrise de moi. Je me souviens que durant mes années de collège, quand je commettais un certain péché, j’essayais de me rééquilibrer avec les bonnes choses que je faisais, comme pour compenser. J’avais aussi une bonne liste dans ma tête des choses que je ne ferais jamais, comme fumer de l’herbe, voler…

Ma vie de jeune

Pourtant, quand je suis arrivé au lycée, j’ai dû reconnaître que j’étais plus influençable que ce que j’avais pu penser. Pour être accepté par les autres, j’ai choisi de faire des choses que je savais mauvaises. Je voulais faire partie d’un groupe et partager les mêmes intérêts. J’avais aussi un problème avec la pornographie et la masturbation.
Cependant, grâce à mes sœurs, je continuais à fréquenter l’Église et son groupe de jeunes même s’il m’arrivait de dormir au culte, vu ce que j’avais fait la veille.
Je suis aussi devenu de plus en plus conscient que je ne pouvais plus compenser mes mauvaises actions par des bonnes. Comment faire ?

Le déclic

J’en ai parlé au pasteur. Il m’a parlé de la grâce de Dieu, de l’amour de Jésus pour nous. Cela m’a touché.
À partir de là, j’ai commencé à comprendre qu’il me fallait faire des choix si je voulais être cohérent. Je me suis mis à suivre des cours de découverte de la foi. Le déclic est venu quand j’ai lu la lettre de Paul aux Romains dans la Bible. J’ai alors compris que, jamais, je n’arriverais à plaire à Dieu par mes efforts. Tout était grâce, cadeau du Dieu qui nous aime. J’ai aussi compris que Dieu voulait toucher tous les aspects de ma vie. Mon rôle était de mettre ma vie en règle avec lui et de lui faire confiance.
Je me suis alors approché sincèrement de lui et lui ai dit : « Tu sais tout. Je désire sincèrement te connaître. »
Voilà ce que je vis depuis ce moment.

Auteurs
ALEXANDRE

Recevez ce numéro
au format papier

3 €

J'achète ce numéro

Téléchargez ce numéro
au format ePub et PDF

2 €

J'achète ce numéro

Abonnement au magazine Croire et Vivre

Je m'abonne

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail nous permet :

  • de vous reconnaitre et ainsi valider automatiquement vos commentaires après 3 validations manuelles consécutives par nos modérateurs,
  • d'utiliser le service gratuit gravatar qui associe une image de profil de votre choix à votre adresse e-mail sur de nombreux sites Internet.

Créez un compte gratuitement et trouvez plus d'information sur fr.gravatar.com

Chargement en cours ...