23 juin 1952. Le Christ de Dali

Image (23 juin 1952. Le Christ de Dali)

23 juin 1952. Le Christ de saint Jean de la Croix 
Le Christ de saint Jean de la Croix  est une des plus célèbres toiles du peintre Salvador Dalí. C'est une huile sur toile réalisée en 1951 de 205 × 116 cm qui est conservée au musée Kelvingrove, à Glasgow.
Le tableau est exposé début 1952 dans une galerie de Londres où le Docteur Tom J. Honeyman, directeur des Musées de Glasgow, le découvre : il juge opportun, pour donner une image plus culturelle à sa ville en pleine période de déclin économique avec une désindustrialisation rapide conduisant à un chômage élevé, d'acheter la peinture et les droits de propriété intellectuelle qui s'y rattachent, afin de pouvoir réaliser des reproductions, des cartes postales, pour la somme de 8 200 £, prix jugé exorbitant par certains bien qu'il fut réduit, le catalogue des œuvres de Dali la proposant initialement à 12 000 £6.
Une pétition contre cet achat a été présentée au conseil municipal de Glasgow par les étudiants de la Glasgow School of Art qui considèrent que cet argent aurait dû servir à promouvoir les artistes locaux. Cette polémique sera à l'origine de l'amitié entre Honeyman et Dali qui ont engagé un échange épistolaire pendant de nombreuses années6.

Le tableau est exposé au Kelvingrove Art Gallery and Museum la première fois le 23 juin 1952 et durant seulement les six premiers mois plus de 50 000 visiteurs viennent assurer le succès de cette judicieuse acquisition

La représentation de la croix par Dali réunit plusieurs façons de considérer le Christ.
- Ses mains qui étaient cloués à la croix dans le dessin original du 16e siècle de Jean de la Croix dont Dali a dit s’être inspiré, ne le sont plus. Ses bras sont étendus pour embrasser le monde entier.
- Le Christ crucifié est désormais baigné dans la lumière divine qui brille d’en-haut et qui contraste avec les ténèbres environnantes.
- Tout en bas, la barque des pêcheurs au bord du lac rappelle les scènes de la vie de Jésus – la vocation des premiers disciples, l’apparition du Ressuscité sur la rive du lac de Galilée où Pierre est chargé de garder les brebis.
Quelle que soit sa valeur artistique, cette œuvre de Dali a eu une influence populaire durable en Écosse depuis plus d’un demi-siècle.
Dans notre réflexion spirituelle, nous pouvons réfléchir aux divers aspects du Christ que nous présente ce tableau : à la fois enseignant et guérisseur, ami et compagnon, opposant et condamné, crucifié et déjà ressuscité, élevé au-dessus du monde et illuminant néanmoins nos chemins ici-bas. Le Christ global nous est ici montré, dans sa réalité historique et sa signification cosmique.

Chargement en cours ...